Publicité

QUESTION D'ACTU

Court-circuit

Douleurs résistantes aux médicaments : l'électricité soulage de mieux en mieux

Plusieurs études attestent de l'efficacité de l’électrothérapie pour traiter les douleurs résistantes aux médicaments. Le point sur les avancées en la matière. 

Douleurs résistantes aux médicaments : l'électricité soulage de mieux en mieux vchal / stock

  • Publié 21.08.2018 à 09h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Peu de choses sont aussi éprouvantes qu’une douleur persistante. Si tel est votre cas, sachez qu’un domaine est en train de faire d’important progrès en la matière : l’électrothérapie. Elle sert à traiter les patients sur qui les antalgiques ne font pas ou très peu d’effet, souffrant de douleurs dites "les douleurs neuropathiques", liées à un dysfonctionnement du système de la douleur. Dans ce cas, les voies de transmissions des messages douloureux souffrent d’une lésion, survenue en général lors d'un traumatisme.

Concrètement, l’électrothérapie "modifie l’activité de nerfs qui sont en lien avec la douleur" via des techniques plus ou moins invasives, explique dans Le Figaro le Pr Serge Perrot, rhumatologue et responsable du centre de la douleur de l’hôpital Cochin, à Paris. En d’autres termes, grâce à l’électricité, le message douleur est courcircuité pour ne pas arriver jusqu’au cerveau.

Impasse thérapeutique

Ainsi, une nouvelle technique de stimulation électrique a permis à 50% de 140 patients recrutés dans neuf centres français de diminuer considérablement leurs douleurs, dues à des AVC, des lésions du nerf du visage, du nerf périphérique et d’atteintes à la moelle. "C'est un résultat modeste, mais loin d'être négligeable, car ces patients souffraient terriblement et n'arrivaient pas à se débarrasser de cette douleur. Ces patients étaient dans une véritable impasse thérapeutique", indiquent les chercheurs.

Plus récemment, une étude publiée dans le JAMA Surgery indique que l’électrothérapie permet de diminuer la consommation des traitements antidouleur suite à une arthroplastie totale du genou (remplacement du genou, NDLR). Une très bonne chose, car, comme le rappelle les auteurs, "à long terme, une mauvaise gestion de la douleur post-opératoire entraine une transition vers la douleur chronique et la consommation prolongée de narcotiques, ce qui peut entraîner une dépendance aux opioïdes".

Stimulation des nerfs périphériques

Les migraineux réfractaires aux antidouleurs ont aussi des opportunités à saisir. Sur 36 patients traités par stimulation des nerfs périphériques (SNP), 28 ont été soulagés, selon une étude publiée par l’American society of anesthesiologists. "La stimulation nerveuse périphérique est une modalité sûre et efficace dans la prise en charge des maux de tête invalidants réfractaires au traitement", se félicitent ainsi les auteurs."Bien que l'intervention soit peu invasive, le taux de complications est relativement élevé", avertissent-ils néanmoins.

En revanche, pour ce qui est de la neurostimulation électrique transcutanée, qui consiste simplement à appliquer des électrodes sur les points douloureux à même la peau, aucune étude n’a jusqu’ici clairement démontré son efficacité. L’appareil de marque Livia, qui propose ainsi de "soulager les douleurs liées aux règles menstruelles", n’est donc pas forcément la panacée.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité