Publicité

QUESTION D'ACTU

Insolite

Anatomie : les tétons en disent long sur l’évolution de l'Homme

Une nouvelle étude montre que la taille des tétons féminins varie beaucoup plus que celle des tétons masculins. Cette découverte va à l’encontre de certains préjugés de la science sur l’évolution de l’Homme. 

Anatomie : les tétons en disent long sur l’évolution de l'Homme OSTILL/iStock

  • Publié 04.07.2018 à 07h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les tétons font la révolution. Il est communément admis en sciences que les caractères biologiques qui varient beaucoup ne servent à rien, et à l’inverse ceux qui varient peu ont une fonction plus clairement définie. Or, une nouvelle étude menée par des chercheurs australiens montre que la taille des tétons féminins varie beaucoup plus que celle des hommes. 

Les tétons des hommes sont plus petits

La recherche a été menée par des scientifiques de l’université du Queensland en Australie. Ils ont mesuré les tétons de 63 personnes âgées de 18 à 33 ans : 33 hommes et 30 femmes. La taille des participants et leur tour de taille ont été aussi pris en compte. D’après leurs résultats, les tétons masculins sont en moyenne 36 % plus petits que ceux des femmes. La taille des tétons des femmes varie beaucoup plus que celle des hommes.

Ce constat contredit le postulat selon lequel ce qui varie beaucoup n’a pas ou peu de fonction pour l'espèce, puisque les tétons des femmes servent à l’allaitement contrairement à ceux des hommes qui n’ont pas de fonction à proprement parler. Comme l’explique Ashleigh Kelly, l’une des auteurs de cette étude : "Nos résultats, qui indiquent que la taille des tétons est très variable, décrédibilisent les études selon lesquelles la variation des caractères biologiques montre un manque de fonctionnalité."

Le clitoris utilisé en exemple

L’idée que seul ce qui ne sert pas varie en taille a été largement appuyée par l’exemple du clitoris. La taille de celui-ci varie beaucoup plus que celle du pénis, or le clitoris n’a pas de fonction reproductive. Pour les chercheurs australiens : "les variations morphologiques de certains caractères ne doivent pas être utilisées comme argument pour déterminer si un caractère est fonctionnel ou non". Comme quoi ce n'est définitivement pas la taille qui compte. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité