Publicité

QUESTION D'ACTU

Paupières tombantes

Comment diagnostiquer une éventuelle apnée du sommeil en se regardant dans le miroir ?

53% des patients souffrant d'apnée du sommeil avaient des paupières supérieures relâchées et caoutchouteuses, selon une nouvelle étude publiée dans la revue The Ocular Surface. Une association que les scientifiques ne s'expliquent pas. 

Comment diagnostiquer une éventuelle apnée du sommeil en se regardant dans le miroir ? :studiokovac / stock

  • Publié 20.06.2018 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Une récente étude publiée dans la revue The Ocular Surface confirme qu’il existe une association entre les paupières tombantes et l’apnée du sommeil. L’équipe du docteur Charles Bouchard, ophtalmologiste et chercheur de l'université de Loyola (Chicago), a en effet rapporté que 53% des patients souffrant d'apnée du sommeil avaient des paupières supérieures relâchées et caoutchouteuses. Les cas les plus graves d'apnée du sommeil étaient associés aux cas les plus prononcés de paupières tombantes. 

Qu'est-ce que les "paupières tombantes" ?

Lorsque l'on parle de "paupières tombantes", on évoque le "floppy eyelid syndrom", qui est un relâchement anormal des paupières supérieures, avec une mauvaise fermeture des yeux, une sècheresse et des maladies de la cornée (la partie antérieure de l’œil). L'étude en question comprenait 35 patients, dont 32 souffraient d'apnée du sommeil. Les examens ophtalmologiques ont révélé que 17 des 32 patients souffrant d'apnée du sommeil (53%) avaient également les paupières tombantes, évaluées grâce à un "laxometer". 

"Les ophtalmologistes ont une position privilégiée pour identifier les patients pouvant souffrir d'apnée obstructive du sommeil et permettre de s'attaquer à ce problème de santé publique", concluent les auteurs. L’association entre les paupières tombantes et l’apnée du sommeil reste en revanche un mystère pour les scientifiques.

50 000 personnes souffrent d'apnée du sommeil en France

L'AOS survient lorsque les tissus mous de la gorge s'effondrent et obstruent les voies respiratoires. Cela se produit continuellement tout au long du cycle de sommeil, et l'occlusion des voies respiratoires conduit à une diminution de l'oxygène dans le sang. La pause respiratoire, appelée apnée, peut durer de quelques secondes à quelques minutes. Le cerveau indique alors au corps de se réveiller et de respirer, ce qui conduit le corps à haleter pour obtenir de l'air. Les symptômes incluent des ronflements bruyants, une somnolence diurne excessive, de la fatigue, des problèmes de cognition ou encore des maux de tête matinaux  Il y a également des répercussions à moyen et long terme, essentiellement cardiovasculaires (hypertension, risque d'infarctus, risque d'accident vasculaire cérébral…)

L'AOS touche environ 50 000 personnes en France, dont 34% d’hommes et 17% de femmes, mais jusqu'à 80% des personnes touchées ne sont pas diagnostiquées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité