Publicité

QUESTION D'ACTU

Dangers du BPA

L’exposition au bisphénol A a des conséquences sur plusieurs générations

Des chercheurs américains ont étudié plusieurs générations de souris. Les plus jeunes avaient des problèmes de communication liés à l’exposition de leurs grands-parents au bisphénol A. 

L’exposition au bisphénol A a des conséquences sur plusieurs générations Ekaterina79/iStock

  • Publié 19.06.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis 2015, le bisphénol A (BPA) est interdit dans les contenants alimentaires et les tickets de caisse en France. Une étude parue en 2016 montrait qu’il suffit de 90 minutes au bisphénol A pour s’infiltrer dans l’organisme. Les participants avaient seulement été en contact avec des tickets de caisse. Si l’on sait que ce perturbateur endocrinien cause des dérèglements hormonaux, on connaît peu ses conséquences à long terme. Une étude publiée dans le journal PLOS One montre que cette substance peut avoir des effets négatifs sur la capacité à communiquer de souris, dont seuls les grands-parents ont été exposés au BPA. 

Des souris exposées à deux types de perturbateurs endocriniens

Les chercheurs de l’université du Missouri ont travaillé sur des souris de Californie, car cette race a le même comportement que les humains : les deux parents (mâle et femelle) participent à l’éducation des enfants. Ils ont créé trois groupes de rongeurs avec trois régimes différents. L’un des groupes de souris a été exposé au BPA, un autre à l’éthinylestradiol (EE), qui est aussi un perturbateur endocrinien, et le dernier groupe n’a été exposé à aucun perturbateur endocrinien. Lorsque la descendance de ces souris est née, les nouveaux-nés n’ont été exposés à aucun de ces produits. 

Des vocalisations plus fortes 

Les scientifiques se sont intéressés à la troisième génération de rongeurs. Pour évaluer leur capacité à communiquer, les vocalisations des souris ont été étudiées, car c’est par la voix que les nouveaux-nés communiquent avec leurs parents. Les chercheurs ont constaté que les descendants des souris exposées au BPA ou à l’EE faisaient des bruits plus forts, ce qui est un signe de détresse. Pour Cheryl Rosenfeld, l’une des auteurs de cette étude, ces cris augmentés peuvent être aussi le signe d’un manque de soin et d’attention des parents vis-à-vis de leur descendance. "Les effets multigénérationnels observés sur les souris de Californie peuvent avoir des liens avec les troubles de communication humain, comme l’autisme ou les troubles neuro-comportementaux", explique Cheryl Rosenfeld.  

Une substance dangereuse

Les dangers du BPA ne sont pas encore tous connus. Plusieurs études montrent déjà les conséquences néfastes qu’il peut avoir : dégradation de la santé de l’émail des dents, risque d’obésité supérieur et de dépression pour les enfants qui y sont exposés in-utero, migraines… En 2016, l’Association Santé Environnement France a réalisé des tests un an après l’interdiction. Le BPA était encore présent dans certaines canettes et contenants. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité