Publicité

QUESTION D'ACTU

Perturbateurs endocriniens

Pourquoi manger trop souvent au restaurant est-il dangereux pour la santé ?

Une nouvelle étude américaine révèle que les repas pris au restaurant, dans les fast-foods et cafétérias nous exposeraient à des produits chimiques potentiellement nocifs pour notre santé, tels que les phtalates, classés parmi les perturbateurs endocriniens.

Pourquoi manger trop souvent au restaurant est-il dangereux pour la santé ? Rawpixel /iStock

  • Publié 30.03.2018 à 16h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour préserver sa santé, mieux vaut privilégier les repas maison plutôt que ceux pris à l’extérieur. Telle est la conclusion d’une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université George Washington à Washington D.C, et dont les résultats ont été publiés dans la revue Environment International.

D’après les chercheurs, manger régulièrement dans les restaurants, les établissements de restauration rapide et les cafétérias peut augmenter les niveaux totaux de produits chimiques nocifs dans le corps, en particulier les phtalates. Ces derniers, régulièrement utilisés dans les matériaux d’emballage et de traitement des aliments, sont classés parmi les perturbateurs endocriniens. Ils sont susceptibles de perturber le système hormonal et de provoquer des effets nocifs, tant chez les individus exposés, que sur leur descendance.

Une exposition aux phtalates 35% plus importante

Cette étude est la première à comparer l’exposition aux phtalates chez des sujets ayant déclaré dîner au restaurant à d’autres privilégiant les repas pris à la maison. Les résultats qu’elle met en lumière sont inquiétants : selon les chercheurs, les personnes qui ont déclaré consommer plus de repas à l’extérieur affichent des niveaux d’exposition aux phtalates près de 35% supérieurs à ceux ayant consommé des aliments achetés à l’épicerie.

"Cette étude suggère que les aliments préparés à domicile contiennent moins de phtalates, de produits chimiques liés aux problèmes de fertilité, de complications de grossesse et d'autres problèmes de santé", explique Ami Zota, Professeure adjointe de santé environnementale et professionnelle à l'École de santé publique de l'Institut Milken à l'Université George Washington. "Nos résultats suggèrent que le fait de manger au restaurant pourrait être une source d'exposition aux phthalates importante et auparavant méconnue pour la population américaine."

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données de l’Enquête nationale sur la santé et la nutrition des États-Unis (NHANES) recueillies entre 2005 et 2014. Plus de 10 000 personnes ont été invitées à se souvenir de ce qu’elles avaient mangé et de l’origine de leur nourriture au cours des dernières 24 heures. Les niveaux de biomarqueurs phtaliques ont ensuite été mesurés dans l’urine de chaque sujet.

Les femmes enceintes et les adolescents en première ligne

Au total, 61% des participants ont déclaré avoir dîné au restaurant la veille. Les résultats montrent que l’exposition aux phtalates chez ces sujets est significative pour tous les groupes d’âge, mais touche en particulier les adolescents, qui présentent un taux de phtalates 55% plus important que ceux ayant dîné à la maison.

Comment l’expliquer ? Pour les chercheurs, cela tient aux habitudes alimentaires des jeunes sujets de l’étude, qui consomment beaucoup d’aliments issus des fast foods. Les auteurs de l’étude se sont en effet rendu compte que certains aliments, en particulier les cheeseburgers et autres sandwichs présentaient des niveaux élevés de phtalates lorsqu’ils provenaient d’un restaurant, d’un fast-food ou d’une cafétéria.

Pour le Dr Julia Varshavsky, auteure principale de l’étude, il est "important de trouver des moyens de limiter" l’exposition aux phtalates, notamment celle des femmes enceintes, des enfants et des adolescents, qui sont les "plus vulnérables aux effets toxiques des produits chimiques hormonoperturbants". "De futures études devraient se pencher sur la façon la plus efficace d'éliminer les phtalates de la chaîne alimentaire", déclare-t-elle.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité