Publicité

QUESTION D'ACTU

Pollution routière

Pollution : jusqu’à 38% des cas d’asthme infantile y seraient liés à Bradford

À Bradford, en Angleterre, jusqu’à 38% des cas d’asthme recensés chaque année chez les enfants seraient imputables à la pollution atmosphérique. C’est l’inquiétant constat émis par une équipe internationale de chercheurs, qui met en garde contre l’exposition au dioxyde d’azote.

Pollution : jusqu’à 38% des cas d’asthme infantile y seraient liés à Bradford Liderina/iStock

  • Publié 28.03.2018 à 07h45
  • |
  • Mise à jour le 28.03.2018 à 08h52
  • |
  • |
  • |


Chaque année, la pollution de l'air est responsable de 5,5 millions des 9 millions de décès causés par la pollution, ce qui en fait la principale cause de mortalité par pollution dans le monde.

De nombreuse études soulignent déjà les effets délétères de la pollution et de la circulation automobile sur la santé respiratoire, notamment celle des enfants, avec des pourcentages d'asthme et d’allergie aux pollens qui grimpent de 20 à 30 %. Ces nouveaux travaux, publiés ce mardi 27 mars dans la revue Environment International, ne risquent pas de rassurer les parents inquiets. Réalisée par une équipe internationale de chercheurs, elle met en effet en évidence l’impact de la pollution de l’air lié au trafic automobile sur l’asthme infantile.

24% des cas d’asthme infantile causés par la circulation automobile

Cette nouvelle étude s’est particulièrement intéressée aux cas d’asthme chez les enfants résidant à Bradford, une ville de moins de 300 000 habitants, située dans le Yorkshire, à l’ouest de l’Angleterre. Les chercheurs ont utilisé un modèle qui combine quatre modèles distincts d'évaluation de la circulation, des émissions, de la dispersion atmosphérique et de l'impact sur la santé à Bradford. Cela leur a permis de tracer toute la chaîne de l'impact, depuis la source de la pollution de l'air à son impact la santé des enfants.

Les chercheurs se sont aperçus que jusqu’à 38% de tous les cas annuels d’asthme recensés chez les enfants à Bradford peuvent être attribuables à la pollution de l’air. La pollution de l’air liée à la circulation automobile est quant à elle estimée à 12% de tous les cas d’asthme infantile recensés.

« Cependant, indique le Pr Mark Nieuwenhuijsen, directeur de l'Initiative d'urbanisme, environnement et santé à ISGlobal et co-auteur de l’étude, nous avons que nos résultats sous-estiment la part de la pollution atmosphérique liée au trafic. Nous avons constaté qu’en réalité, ce sont 24% des cas annuels qui pourraient y être imputables. »

En cause : les taux importants de dioxyde d’azote constatés dans certains quartiers de Bradford. Ce polluant atmosphérique produit par la circulation routière est en effet connu pour provoquer des irritations du système respiratoire et exacerber de manière significative les problèmes respiratoires existants chez les sujets.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une pollution de l’air largement évitable

En résultent des « taux globaux de cas d’asthme infantile recensés à Bradford supérieurs à la moyenne nationale, de même que des admissions hospitalières pour les enfants asthmatiques de moins de 16 ans », constate le Dr Haneen Khreis, auteure principale de l’étude.

« La pollution atmosphérique liée au trafic est une préoccupation réelle pour la communauté », poursuit le Dr Khreis qui précise toutefois qu’« une partie significative des cas est largement évitable ». « Nos travaux démontrent que si des initiatives populaires telles que l'arrêt du moteur des véhicules en stationnement à proximité des écoles ou l'aménagement de routes piétonnières sont importantes, les solutions proposées pour atténuer la pollution routière ne devraient pas être limitées aux zones localisées », ajoute-t-elle.

L’équipe de recherche de l’étude participe désormais à des travaux à Bradford pour évaluer la qualité de l’air, ainsi que les effets des émissions de dioxyde d’azote sur la santé des enfants et sur celle de l’ensemble de la communauté urbaine.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité