Publicité

QUESTION D'ACTU

Coupe-circuit

Plomb : 400 000 décès prématurés aux Etats-Unis

Le plomb a un impact beaucoup plus important sur la mortalité cardiovasculaire que ce qui avait été précédemment reconnu.

Plomb : 400 000 décès prématurés aux Etats-Unis Michael Vadala/istock

  • Publié 14.03.2018 à 20h20
  • |
  • Mise à jour le 16.03.2018 à 15h23
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle étude, publiée dans The Lancet Public Health, estime qu’environ 400 000 Américains décèdent prématurément chaque année des suites d’une exposition au plomb. 250 000 d’entre eux partent à cause d’une maladie cardiovasculaire.

Les personnes travaillant au contact de peintures ou de d’essences sont les premières concernées.

70% plus de chances de mourir d’une maladie cardiovasculaire

14 300 personnes représentatives de la société américaine ont été suivies pendant près de 20 ans. Toutes avaient été exposées au plomb avant que ne commence l’étude.

Résultat : les sujets ayant un taux de plomb élevé dans le sang avaient 37% plus de chances de mourir prématurément que ceux qui avaient un faible taux de plomb dans le sang, 70% plus de chances de mourir d’une maladie cardiovasculaire et deux fois plus de chances de mourir d’une cardiopathie ischémique (souvent appelée maladie coronarienne ou insuffisance coronarienne).

Plus important encore, les chercheurs ont établi que ces chiffres se vérifiaient chez des personnes ayant finalement peu de plomb dans le sang (entre 1 et 5 microgrammes de plomb par décilitre de sang).

Troubles cognitifs et du comportement

"Cette étude prouve, contrairement à ce que l’on pensait, qu’il n’existe pas de niveau d’exposition sans danger aux substances toxiques, explique l’un des auteurs de la recherche Bruce Lanphear. Une exposition environnementale au plomb, même faible, est un facteur de risque majeur de décès prématuré aux Etats-Unis." Pour lui, comprendre l’incidence d’une faible exposition au plomb, encore largement méconnue, permettra à terme de prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires via la mise en place de politiques publiques (destruction de logements vétustes, rénovation des canalisations...).

Très novatrice, l’étude a cependant certaines limites, comme celle de ne pas avoir pris en compte d’autres facteurs environnementaux responsables du développement de maladies cardiovasculaires telles que l’exposition à l’arsenic ou à la pollution de l’air.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité aux Etats-Unis, et la deuxième cause de mortalité en France, derrière le cancer. En plus de favoriser l’hypertension, l’intoxication au plomb peut aussi atteindre le système nerveux, déclenchant des troubles cognitifs et du comportement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité