Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez les moins de 18 ans

Intoxications au plomb : encore plus de 200 cas par an en France

Afin de prévenir les intoxications au plomb chez l’enfant, le ministère de la Santé a décidé d'abaisser le seuil de déclaration obligatoire. Résultat, trois fois plus d’enfants seront concernés.

Intoxications au plomb : encore plus de 200 cas par an en France Un habitat ancien en Seine-Saint-Denis (93) dans lequel on a trouvé du plomb, JOBARD/SIPA

  • Publié 27.10.2015 à 14h59
  • |
  • |
  • |
  • |


La semaine d’action internationale pour la prévention de l’intoxication au plomb a démarré !  Soutenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il s'agit d'une initiative de l’Alliance mondiale pour l’élimination des peintures au plomb de l'habitat ancien (écailles et poussières).
Elles restent en effet la première source des cas de saturnisme signalés chez l'enfant. Chaque année, les intoxications au plomb sont à l’origine d’environ 600 000 nouveaux cas de handicap intellectuel chez l’enfant dans le monde. Pour contrecarrer ce scénario évitable, le ministère de la Santé a décidé d'agir. La France est elle aussi concernée.

Un dispositif d'intervention rapide 

Dans un communiqué de presse publié ce mardi, le ministère rappelle que depuis l’arrêté du 8 juin 2015 le seuil définissant le saturnisme chez l’enfant a été abaisé de 100 à 50 microgrammes de plomb par litre de sang (plombémie) .
Un acte important lorsqu'on sait que des études de l'ANSES (1) ont montré des effets néfastes du plomb même à un seuil inférieur à 100 μg/L, notamment sur la pression artérielle et sur la fonction rénale chez l’adulte, ainsi que sur le système nerveux central chez l’enfant.


Le saturnisme étant une maladie à déclaration obligatoire, le dépassement du seuil déclenche les procédures administratives d’urgence visant à supprimer l’exposition au plomb de l’enfant. Il s’agit d’une part, d’une déclaration obligatoire du cas de saturnisme à effectuer par le médecin auprès de l’Agence Régionale de santé (ARS) et d’autre part, de la recherche des sources d’exposition et de l’engagement de procédures d’urgence visant à supprimer l’exposition au plomb de l’enfant concerné.  « L’abaissement du seuil devrait permettre à près de 3 fois plus d’enfants de bénéficier de ce dispositif d’intervention rapide », espère le ministère.

200 à 300 cas par an en France 

Une étape de plus vers la fin du saturnisme en France puisque le nombre d’enfants de 1 à 6 ans ayant une plombémie supérieure ou égale à 100 μg/L, qui définissait jusqu’ici le cas de saturnisme, a été divisé par 20 en vingt ans, se félicitent les autorités sanitaires.
Néanmoins, des sources d’intoxication sont encore présentes dans l’environnement, notamment dans les peintures des appartements anciens. 200 à 300 nouveaux cas de saturnisme sont ainsi déclarés chaque année en France chez des personnes de moins de 18 ans.

Enfin, le ministère de la Santé a mis au point un dépliant pour « Prévenir l’intoxication au plomb des jeunes enfants habitant un immeuble ancien ». Un document didactique à la portée de tous. 

(1) L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Recommandations pour prévenir l’exposition au plomb

Si votre immeuble a été construit avant 1949, il est possible que les peintures contiennent du plomb. Voici donc les gestes de prévention permettant d’éviter les intoxications au plomb, en particulier chez les jeunes enfants.

- Demandez à votre propriétaire de consulter le constat de risque d’exposition au plomb ;

- Evitez de faire vous-même des travaux sur les parties du logement concernées par la présence de plomb ;

- Nettoyez souvent les sols avec une serpillère mouillée et aérez votre logement pour en chasser l’humidité ;

Par ailleurs, si vous savez ou suspectez que vos canalisations sont en plomb : lorsque l’eau a stagné dans les canalisations (par exemple le matin ou au retour d’une journée de travail), laissez couler l’eau pendant une à deux minutes avant de la consommer (ou utilisez la pour d’autres usages, vaisselle par exemple) et n’utilisez pas l’eau chaude du robinet pour la boisson, la préparation ou la cuisson des aliments (une température élevée favorise la solubilité du plomb dans l’eau et, plus généralement, la migration des métaux dans l’eau ).

Enfin, de manière générale : lavez souvent les mains de votre enfant, diversifiez son alimentation et donnez-lui des aliments riches en fer et en calcium (pour éviter que le plomb ne se fixe dans l’organisme).

Source : ministère de la Santé

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité