Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection alimentaire

3 personnes meurent en Australie après avoir mangé des melons contaminés à la listeria

Trois personnes de 70 ans sont décédées en Australie après avoir mangé du melon contaminé par une bactérie la Listeria monocytogenes. Cette infection alimentaire existe également en France et est responsable de 300 à 400 cas par an. Plutôt en rapport avec des charcuteries, dans le cas présent elle serait en rapport avec la consommation de melon pré-découpé.

3 personnes meurent en Australie après avoir mangé des melons contaminés à la listeria margouillatphotos/istock

  • Publié 03.03.2018 à 18h57
  • |
  • Mise à jour le 05.03.2018 à 14h46
  • |
  • |
  • |


Selon la New South Wales Health Authority, une épidémie d’une infection potentiellement grave liée à une bactérie, Listeria monocytogenes, sévit dans toute l’Australie. Quinze personnes auraient été infectées par l’épidémie, dont 10 de plus de 70 ans. Cette épidémie est liée à un producteur de melon près de la ville de Griffith en Nouvelle-Galles du Sud.

Les 15 personnes diagnostiquées et qui se sont avéré infectées, avaient toutes consommées du melon d’eau, également connu sous le nom de « Rockmelon » (melon cantaloup), avant de tomber malade. Les melons ont été retirés des rayons des supermarchés à travers l’Australie suite à l’épidémie, qui a débuté en janvier. Les melons qui sont actuellement sur les étalages proviennent d'autres fermes désormais.

Une infection grave

Les deux premiers décès sont survenus dans l’état de Nouvelle-Galles du Sud, où se trouve le producteur de melons, mais la troisième victime est décédée dans l’État de Victoria. Des cas de listériose après consommation de ces mêmes melons ont été rapporté dans le Queensland.

La listériose est une infection grave, d’origine alimentaire, due à une bactérie : Listeria monocytogenes. Cette bactérie est le plus souvent cause de troubles digestifs mineurs, avec diarrhée, chez les personnes en bonne santé. Toutefois, des formes graves peuvent survenir, en particulier dans les populations fragilisées (personnes âgées ou immunodéprimées), et chez la femme enceinte où elle représente une menace pour le fœtus ou le bébé.

Les formes graves consistent en une infection générale du sang, une septicémie ou une infection du système nerveux central. Chez la femme enceinte, l’infection de l’utérus peut provoquer une fausse couche, un accouchement prématuré ou une infection grave du bébé (infection néonatale).

La bactérie est fréquente

Listeria monocytogenes, la bactérie responsable de la listériose, est très répandue dans l’environnement (elle est ubiquitaire) et résistante dans le milieu extérieur (sol, lacs, rivières, eaux d’égouts ou de baies, végétation principalement en décomposition...).

Du fait de son caractère ubiquitaire et de sa résistance, cette bactérie a la capacité à coloniser les sites de fabrication des aliments. Ainsi, de nombreuses personnes ingèrent assez fréquemment de petites quantités de Listeria monocytogenes, sans qu’aucun problème sévère n’apparaisse en dehors de troubles digestifs, avec parfois des diarrhées. 

Le mode de contamination le plus fréquent chez l’homme est la consommation d’aliments contaminés par Listeria monocytogenes. La bactérie n’altère pas le goût des aliments, contrairement à la plupart des autres pathogènes transmis par voie alimentaire, ceci explique la possible ingestion répétée et en grandes quantités de cette bactérie. Dans la cas présent, il est déconseillé de manger des tranches de melon pré-découpées et de laver les melons achetés.

La listériose est rare en France

En France, la maladie est rare (incidence de 5 à 6 cas par million d’habitants), mais est mortelle dans 20 à 30% des cas survenant en dehors de la grossesse.

Chaque année, 300 à 400 cas de listériose environ sont enregistrés en France. Il s’agit de cas isolés les uns des autres (« sporadiques »), aucune épidémie n’a été identifiée en France depuis 2003.

En France, les aliments les plus fréquemment contaminés par cette bactérie sont les charcuteries cuites (langue, tête, rillettes), les saucisses, les graines germées réfrigérées, et les produits au lait frais (fromages à pâte molle et au lait cru).

La bactérie est sensible à la chaleur, mais peut se multiplier à 4°C (température des réfrigérateurs).

Des mesures préventives

La listériose est une infection qui peut devenir grave chez certaines personnes fragilisée dont l’état physique précaire permet à la bactérie de se développer plus facilement : les personnes âgées, celles souffrant d’un cancer, d’une maladie du sang ou du foie (cirrhose...), les diabétiques insulinodépendants, les personnes greffées et celles dont le système immunitaire est affaibli (traitement immunosuppresseur, maladie auto-immune, infection par le VIH...). Celles-ci sont donc invitées à faire attention pour leur alimentation.

Il leur est recommandé de bien cuire les aliments d’origine animale, d’enlever la croûte des fromages, de laver soigneusement les légumes et les herbes aromatiques et de bien recuire jusqu’à ébullition les produits achetés prêts à consommer « traiteur ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité