Publicité

QUESTION D'ACTU

Gaz d'échappement

Maladie de Charcot : une longue exposition aux gaz d’échappement diesel augmente le risque

Une exposition trop longue aux gaz d’échappement diesel augmente le risque de développer la sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus connue sous le nom de maladie de Charcot.

Maladie de Charcot : une longue exposition aux gaz d’échappement diesel augmente le risque vadimphoto1@gmail.com / epictura

  • Publié 01.03.2018 à 10h10
  • |
  • |
  • |
  • |


"Plus l’exposition aux gaz d’échappement diesel est grande, plus le risque de développer la sclérose latérale amyotrophique (SLA) est grand". C’est, en résumé, ce que vient de prouver l’étude d’Aisha Dickerson (Harvard T.H. Chan School of Public Health, à Boston). "Des études avaient déjà menées sur les liens entre l’exposition aux gaz d’échappement diesel et la SLA, mais c’est la première fois que le lien entre l’exposition aux gaz d’échappement diesel et la SLA est analysé à l’échelle d’une vie", se félicite Aisha Dickerson.

Issue fatale

La SLA, plus connue sous le nom de maladie de Charcot, est une maladie neurodégénérative grave qui se traduit par une paralysie progressive des muscles impliqués dans la motricité volontaire, affectant également la phonation et la déglutition. Faute de traitement connu, son issue est fatale après 3 à 5 ans d'évolution en moyenne, généralement via l’atteinte des muscles respiratoires.

Cette nouvelle étude se base sur un panel de 1639 patients Danois souffrant tous d’une SLA diagnostiquée en 1982 et 2013. Les chercheurs ont identifié le parcours professionnel de chacun, puis calculé leur niveau d’exposition aux gaz d’échappement des moteurs diesel. L’état de santé de chaque personne atteinte de SLA a ensuite été comparé à celui de 100 personnes du même âge et du même sexe. Résultat : sur 50% des patients ayant été exposés aux gaz d’échappement diesel au cours de leur carrière, 45% d’entre eux étaient plus susceptibles de développer la SLA que ceux qui n’avaient jamais été exposés aux gaz d’échappement diesel au cours de leur carrière.

Exposition personnelle

"L’exposition au diesel mérite une plus grande attention de la communauté scientifique", conclut Aisha Dickerson, rappelant que si son étude établit bien un lien entre l’exposition au diesel et le développement de la maladie de Charcot, elle ne démontre pas que l’exposition aux gaz d’échappement des véhicules diesel est à elle seule à l’origine de la SLA.

Autre limite de l’étude : le calcul de l’exposition aux gaz d’échappement diesel se base uniquement sur les professions des patients Danois du panel, laissant de côté la possible exposition personnelle aux gaz d’échappement diesel des sujets de la recherche.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité