Publicité

QUESTION D'ACTU

Perturbateurs endocriniens

Comment les perturbateurs endocriniens favorisent la reprise de poids après un régime

Une catégorie de perturbateurs endocriniens, les composés perfluorés utilisés dans de nombreux produits industriels et de consommation, favoriseraient la reprise de poids après un régime, selon une étude menée par la Harvard T.H. Chan School of Public Health et publiée dans le revue PLOS Medicine.

Comment les perturbateurs endocriniens favorisent la reprise de poids après un régime luislouro/Epictura

  • Publié 16.02.2018 à 09h20
  • |
  • |
  • |
  • |


On sait aujourd’hui que les perturbateurs endocriniens (PE), présents dans de nombreux produits industriels et de consommation ( produits chimiques synthétiques, hormones de synthèse, traitements médicamenteux…), favorisent le cancer, les dysfonctionnements hormonaux ou encore le cholestérol. Une catégorie de ces perturbateurs endocriniens, les composés perfluorés, perturberaient aussi notre métabolisme et par conséquent notre poids. 

Que sont les composés perfluorés ?

Les composés perfluroés ont la particularité d’être résistants à l’eau et à la chaleur. C’est pour cela que les industriels les utilisent beaucoup et les mettent dans de nombreux produits. Dont certains sont consommés par chacun d’entre nous. 

On peut les retrouver dans les produits suivants: eau potable, emballages alimentaires, traitements anti-tâches pour tissus et tapis, crèmes pour le corps, équipements médicaux et sportifs, appareils électroniques, vêtements imperméables... Les composés perfluorés sont un danger pour l’environnement puisqu’ils résistent à la dégradation. Mais aussi pour notre santé car notre corps n’arrive pas à les éliminer. 

La régulation du poids corporel perturbée 

Les composés perfluorés, appelés  "obésogènes", perturberaient le métabolisme et la régulation du poids corporel, selon les résultats d’une étude menée par la Harvard T.H. Chan School of Public Health et publiée dans la revue PLOS Medicine

Ces composés chimiques agiraient sur la capacité de notre corps à "brûler des calories", c’est-à-dire transformer les aliments en énergie. 

Les chercheurs ont analysé les données de 621 patients obèses et en surpoids au cours d’un essai clinique réalisé au milieu des années 2000. 

Quatre régimes ont été testés et la perte de poids des patients suivie pendant deux ans. Au cours des six premiers mois, les participants ont perdu en moyenne 6,4kg. Mais ils ont ensuite regagné 2,7kg au cours des 18 mois suivants. Les personnes avec le plus gros poids étaient aussi celles avec le plus fort taux de composés perfluorés dans le sang. Les femmes étaient aussi les plus sujettes à la reprise de poids. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité