Publicité

QUESTION D'ACTU

Optique

Remboursement intégral des lunettes : les opticiens font leurs propositions

Des lunettes prises en charge à 100%, avec le tiers payant, à condition de baisser la TVA. Trois syndicats d'opticiens ont présenté deux propositions en faveur du remboursement intégral des lunettes devant la direction de la Sécurité sociale, ce vendredi. Une demande formulée par le gouvernement. En voici les principaux axes.

Remboursement intégral des lunettes : les opticiens font leurs propositions baranq/Epictura

  • Publié 09.02.2018 à 18h35
  • |
  • Mise à jour le 09.02.2018 à 20h08
  • |
  • |
  • |


"S'agissant des lunettes, des prothèses dentaires et de l'audition, je fixe l'objectif de 100% de prise en charge d'ici à 2022", avait promis Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle. 
Fin janvier, la ministre de la santé Agnès Buzin a reçu les acteurs de l'optique et des prothèses dentaires et auditives, pour superviser la création d’un panier de soins "standard" pour lequel les patients n'auraient aucun reste à charge. 
Le Rassemblement des opticiens de France (Rof), en collaboration avec l’Union des Opticiens (UDO) et le Syndicat national des opticiens réunis (Snor) a donc présenté ses propositions en faveur du fameux "reste à charge zéro" demandé par le gouvernement, ce vendredi devant la direction de la Sécurité sociale.

Des offres à 100 et 200 euros

Deux propositions ont été mises en avant afin de permettre aux 7,5 millions de Français mal couverts par leur complémentaire santé de bénéficier d’une offre standard "de qualité" à 100 euros pour des verres "simples" et 200 euros pour des verres "complexes", tandis que les autres pourraient bénéficier d'une offre "personnalisée" à hauteur de leurs garanties. 

Une baisse de la TVA

Un dispositif cependant difficile à mettre en place sans engager une réduction de la TVA. Actuellement de 20%, la profession réclame à ce qu’elle soit abaissée à 5,5% pour les verres médicaux. "Les verres médicaux ne sont pas des accessoires de mode !
Certes, la baisse de la TVA serait une perte financière pour l'État, mais il faut garder à l'esprit que sur un total d'activité de 6,2 milliards d'euros, l'État ne participe qu'à hauteur de 249 millions, explique André Balbi, président du ROF, cité par le Figaro. Or, nous sommes taxés sur le total, au final l'État perçoit plus d'un milliard d'euros en prélèvements".

Une vision pour améliorer le service du consommateur

"Le but de cette offre est de répondre de façon constructive à la demande du gouvernement afin de permettre au consommateur d'avoir accès à une offre de qualité", ajoute Olivier Badieu, vice-président du ROF. Selon lui le panier "standard" offrirait aux Français une meilleure prestation que les lunettes d'entrée de gamme actuelles : "On inclurait du choix dans le panier afin que le consommateur puisse choisir une paire de lunettes qui lui plaise, avec une correction satisfaisante et surtout, avec une fréquence de renouvellement de 2 ans".

Tous les magasins d'optique doivent jouer le jeu

Le remboursement intégral des lunettes devra s’organiser en fonction "du niveau de couverture" des Français. Ces offres devront être "disponibles dans tous les magasins d'optique" et "sans conditions", précise le syndicat dans un communiqué. André Balbi indique également qu’il faudra "s’engager dans un tiers payant généralisé" pour éviter d’avancer les frais. Après la mise en place de ce projet, "ceux qui auront du reste à charge l'auront choisi", a-t-il ajouté. Selon lui, ce dispositif ne nécessite "pas de ressource nouvelle pour les complémentaires", donc pas d'augmentation de leurs tarifs. "Cette offre représente un effort pour nous, nous demandons aux autres acteurs d'y mettre du leur".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité