Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles du rythme

Boissons énergisantes : des effets négatifs sur la santé des jeunes

Selon une étude canadienne, 55,4% des jeunes et des jeunes adultes qui consomment des boissons énergisantes ressentent des effets négatifs sur leur santé. En France, au moins 200 effets indésirables ont été signalés avec ces boissons selon l'Anses. Un problème de santé publique à l'heure où la consommation de ces boissons, avec ou sans alcool augmente dans le monde.

Boissons énergisantes : des effets négatifs sur la santé des jeunes katemlk023/epictura

  • Publié 18.01.2018 à 07h45
  • |
  • Mise à jour le 19.01.2018 à 15h13
  • |
  • |
  • |


Dans une enquête nationale auprès des jeunes Canadiens, plus de la moitié des jeunes adultes et des adolescents qui ont déjà consommé une boisson énergisante déclarent avoir éprouvé au moins un effet indésirable sur sa santé, notamment un rythme cardiaque accéléré (tachycardie), des nausées et, dans de rares cas, des convulsions.
En France, de la même façon, au moins 200 effets indésirables ont été signalés avec ces boissons selon l'agence qui s'occupe des produits de la consommation.

De nombreux troubles

Dans le cadre de l'étude, les chercheurs ont interrogés 2 055 jeunes Canadiens âgés de 12 à 24 ans. Parmi ceux qui ont déclaré consommer des boissons énergisantes à un moment de leur vie, 55,4% déclarent avoir éprouvé un effet indésirable sur leur santé.
Parmi ceux qui ont signalé des effets indésirables sur la santé, 24,7% rapportent avoir eu une accélération de leur rythme cardiaque, 24,1% disent avoir éprouvé des difficultés à dormir et 18,3% ont ressenti des maux de tête.
Au total, 5,1% signalent des nausées, des vomissements ou de la diarrhée, 5% ont consulté un médecin pour ces effets indésirables, 3,6% déclarent avoir éprouvé une oppression ou des douleurs thoraciques et 0,2% signalent avoir eu une crise d'épilepsie.

Le café jusqu’ici surtout étudié

À l'heure actuelle, la législation canadienne vise surtout à interdire la commercialisation des boissons énergisantes aux enfants et elle recommande de ne pas boire ces boissons au cours d'une activité sportive.
« La plupart des études sur les risques des boissons énergisantes réalisées à ce jour se sont focalisées sur le café pour évaluer ses effets sur la santé, mais il est clair que ces produits posent un risque plus sérieux que le café », a déclaré David Hammond, professeur à l'Université de Waterloo.

Plusieurs types de boissons énergisantes

Les boissons énergisantes sont des boissons qui contiennent beaucoup de caféine, des acides aminés (taurine), beaucoup de sucre (jusqu'à 10 cuillères à café de sucre pour une cannette de 250 ml), des vitamines et parfois des extraits de plantes (ginseng, guarana, maté). Les boissons énergétiques sont, elles, censées répondre aux besoins des sportifs et contiennent plutôt des sucres, des vitamines et des sels minéraux.
Du fait de la présence de sucre en excès dans les boissons énergisantes, qui peut aller jusqu'à constituer 30% de la ration calorique des enfants, ceux-ci courent un risque d'obésité et de diabète à long terme.
La caféine (80 mg dans le Red Bull, soit l'équivalent d'une tasse à café, mais 3 fois plus que dans les cola) déshydrate le corps et est donc déconseillée en cas d'effort physique.
Quant à la taurine, les études animales montrent des conséquences néfastes de sa surconsommation sur le développement du cerveau. Les jeunes exposés à des niveaux élevés de taurine pourraient avoir des problèmes d'apprentissage et de mémoire.

Des problèmes observés aussi en France

Selon le site de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), le problème est le même en France. L'Agence signale plus de 200 cas d'effets indésirables signalés en rapport avec la consommation des boissons énergisantes : sensations d'oppression ou de douleurs thoraciques, tachycardie, hypertension, troubles du rythme allant jusqu'à l'arrêt cardiaque, irritabilité, nervosité, anxiété, crises de paniques, épilepsie...
Mais c'est sans compter le mélange alcool et boisson énergisante qui modifie la perception des risques liés à la consommation de ces boissons. Les jeunes ont recours à ces mélanges dans une perspective psychostimulante et c'est une grosse erreur. Il peut, en effet, résulter de la consommation de ce mélange alcool-boisson énergisante une augmentation du risque de blessures, par comparaison à une consommation d’alcool seul.
A cause de l’effet stimulant de la caféine, les boissons énergisantes masquent l’état de fatigue du jeune consommateur, ce qui peut les conduire à sous-estimer leur niveau d’alcoolisation, à rester dehors plus longtemps, à consommer plus d’alcool et à avoir au final des conduites à risque.

Une limitation indispensable chez pour enfants

« Le nombre d'effets sur la santé observés dans notre étude suggère que plus devrait être fait pour limiter la consommation chez les enfants et les jeunes », a déclaré Hammond.
« Les effets négatifs des boissons énergisantes sur la santé pourraient être secondaires à différents ingrédients, autres que le café ou la façon dont il est consommé (alcool, activité physique), mais les résultats suggèrent la nécessité d'accroître l’étude des effets de ces produits sur la santé ».

Une résolution importante quand on sait que des études ont montré que les boissons énergisantes pouvaient favoriser le développement d’un grave trouble du rythme cardiaque chez des personnes atteintes d'une maladie génétique : le syndrome du QT long.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité