Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque cardiovasculaire

La calvitie et les cheveux gris augmentent le risque de maladie cardiovasculaire. Merci maman

La calvitie et les cheveux gris précoces sont associés à un risque cinq fois plus important de maladie des coronaires chez les hommes de moins de 40 ans. Faut-il s’en inquiéter ?

La calvitie et les cheveux gris augmentent le risque de maladie cardiovasculaire. Merci maman ia__64/epictura

  • Publié 05.12.2017 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


La calvitie augmente-t-elle les risques de maladies cardiaques ? C'est ce que semble suggérer plusieurs études dont les résultats méritent d’être mis en perspective.
Une première analyse combinée de 6 études et 40 000 hommes, menées aux Etats-Unis et en Europe (méta-analyse), avait retrouvé cette association (BMJ Open) : les hommes qui avaient perdu la plus grande partie de leur chevelure présentaient un risque statistique 32% plus élevé que les autres de développer une maladie coronarienne. Mais le risque existe uniquement si la calvitie prédominait sur la tonsure et pas sur les tempes.
Dans une autre étude, qui a inclus 790 hommes âgés de moins de 40 ans avec la maladie coronarienne et 1 270 hommes en bonne santé. Les chercheurs ont constaté que les hommes jeunes atteints de maladie coronaire ont plus souvent un grisonnement prématuré des cheveux (50% contre 30%) et une calvitie précoce (49% contre 27%) par rapport aux témoins sains. La calvitie précoce et les cheveux gris prématurés seraient des prédicteurs les plus forts de la coronaropathie chez les hommes jeunes, devant l'obésité.

Génétique de la calvitie

Le risque de calvitie est avant tout lié à des facteurs génétiques : 287, c’est le nombre de régions génétiques associées à l’alopécie et la calvitie chez l’homme selon une étude britannique sur 52 000 hommes et parue dans PLoS Genetics. Un nombre impressionnant de gènes, qui élargit considérablement le champ des connaissances et des hypothèses. Car jusqu’ici, les variants génétiques en cause étaient mal connus, à l’exception notable du gène AR, qui double le risque de chute totale des cheveux.
La plupart des variations génétiques identifiées sont liées à la structure des cheveux et à leur développement, la chute en elle-même pourrait être provoquée par des modifications hormonales. En effet, les gènes sont souvent situés sur le chromosome X, que les hommes héritent de leur mère, et sont liés aux récepteurs des androgènes.

Des gènes partagés avec d’autres maladies

Ce sont ces nombreux gènes qu’ils convient d’étudier car ils pourraient être partagés avec les maladies cardiovasculaires, comme avec d’autres maladies, comme le cancer de la prostate.
Les hommes qui ont une calvitie en haut du front et un début de tonsure ont également un risque accru de 40 % de développer une forme agressive de cancer de la prostate par rapport à ceux ne souffrant pas de chute de cheveux. C’est ce qui ressort d’une étude du National Cancer Institute aux Etats-Unis sur de 39 070 hommes.
Ce n’est pas la première fois qu’est suggérée l’existence d’un tel lien, mais cette étude fournit déjà une première piste pour expliquer cette association : cancer de la prostate et chute de cheveux sont associés aux niveaux d’androgènes et de leurs récepteurs.

Maladies cardiovasculaires précoces en pratique

L'incidence des maladies coronaires augmente chez les hommes jeunes et elle ne peut être totalement expliquée par les facteurs de risque traditionnels. Le vieillissement prématuré et l'alopécie androgénique (calvitie masculine) sont bien corrélés avec l'âge vasculaire indépendamment de l'âge chronologique. Ils sont des facteurs de risque plausibles pour la maladie coronarienne.
Cependant, ces deux critères ne font pas tout : selon divers travaux, 30% à 40% des hommes adultes souffrent de calvitie, un taux qui peut atteindre 80% à l'âge de 80 ans, des chiffres bien supérieurs donc à ceux des maladies cardiovasculaires cliniques.
Il est donc clair que l’alopécie, ou les cheveux gris, prématurés ne sont pas des facteurs de risque cardiovasculaire majeurs. Les facteurs de risque classiques tels que le diabète, les antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire, le tabagisme, un mode de vie sédentaire, des taux élevés de cholestérol et l'hypertension artérielle demeurent responsables de la grande majorité des maladies cardiovasculaires.

Les hommes jeunes, quand ils sont chauves ou ont des cheveux gris, devraient recevoir une surveillance plus attentive vis-à-vis des facteurs de risque de maladie coronarienne, ainsi que des conseils sur les changements de style de vie et la gestion du stress. Il est plus important de faire attention à son tour de taille qu'à ses cheveux !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité