Publicité

QUESTION D'ACTU

Mois sans tabac

Les parents qui fument sous-estiment les risques pour leurs enfants

Les enfants sont victimes des mauvaises habitudes de leurs parents. Selon une étude, les parents fumeurs ne se rendent pas compte des dégâts que la fumée fait sur leurs enfants.

Les parents qui fument sous-estiment les risques pour leurs enfants Nomadsoul1/Epictura

  • Publié 16.11.2017 à 19h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Aérer, allumer une bougie ou fumer à la fenêtre ne sauve pas vos enfants du tabagisme passif. Aux Etats-Unis, quatre enfants sur dix sont exposés à la fumée de leurs parents.

D’après une étude de l'université de Tel-Aviv, publiée dans Nicotine & Tobaco Research, le fumeur s’appuie, à tort, sur ses propres sens physiques pour évaluer la présence de fumée de tabac dans l'air. Or, la dépendance des consommateurs de tabac trouble leurs capacités sensorielles : « Personne n'avait mis le doigt sur ce problème de perception de l'exposition », regrette le Dr Rosen. « Mais notre étude pèsera dans le débat sur les restrictions sur le tabagisme dans les lieux publics car les gens peuvent être exposés sans le savoir ». 

Le règne des idées fausses

L'équipe de recherche a mené des entrevues avec 65 parents - fumeurs - de jeunes enfants en Israël. Ils ont trouvé beaucoup de fausses suppositions et un manque de conscience du moment où leurs petits sont exposés à la fumée de cigarette.

« Beaucoup de parents pensent qu'ils prennent des mesures adéquates pour protéger leurs enfants mais nous avons constaté qu'ils ne sont même pas conscients de leur exposition au tabac », assure Dr Rosen.

« Le problème réside dans la perception des parents. Quand ils ne sentent pas ou ne perçoivent pas de fumée, ils sont rassurés alors que leurs sens sont particulièrement bouleversés par le tabac. Des études antérieures ont montré que 85% de la fumée est invisible et de nombreux composants sont inodores ». 

Aucun entre-deux

Lorsque l’on fume, on fume, le « juste milieu » n’existe pas. Le fait de fumer avec une fenêtre ouverte, sur le balcon ou de ventiler la pièce après avoir fumé ne changera rien. « Les tests d'urine des enfants dont les parents fument près de fenêtres ouvertes indiquent le double du niveau normal de la cotinine, un produit de la nicotine », conclue le Dr Rosen.

D’autres couples pensent que fumer dans la voiture avec les fenêtres ouvertes ne nuit pas à leurs enfants. L’étude révèle pourtant que le niveau de particules nocives dans la voiture d'un fumeur peut être encore plus élevé que dans les bars où les clients fument librement.

Pour protéger les enfants du tabagisme passif, les parents doivent être convaincus que l'exposition se produit même lorsqu'ils ne voient ni ne sentent la fumée. C’est la conscience des parents qui permettra de réellement protéger les plus jeunes de cette intoxication.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité