Publicité

QUESTION D'ACTU

Vie hormonale

Ménopause précoce : risque augmenté chez les femmes maigres

Une nouvelle étude montre que les personnes très minces seraient plus souvent exposées au risque de menopause précoce.

Ménopause précoce : risque augmenté chez les femmes maigres imagepointfr/epictura

  • Publié 07.11.2017 à 15h22
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est souvent un moment difficile à passer, la ménopause : bouffées de chaleur, prise de poids, fatigue, les symptômes sont nombreux. Une étude publiée par Human Reproduction atteste de l’existence d’un lien entre le poids des femmes et l’arrivée de la ménopause. Les femmes dites maigres seraient plus susceptibles d’être concernées par la ménopause précoce.

L’âge moyen pour la ménopause est 45 ans, avant on parle de ménopause précoce. Environ 10% des femmes sont concernées. Cela implique plusieurs facteurs de risque, plus ou moins établis : maladie cardiovasculaire, déclin des fonctions cognitives ou ostéoporose. 

Un IMC inférieur à 18,5

Les chercheurs ont suivi plus de 78 000 infirmières âgées de 25 à 42 ans pendant douze ans. Les participantes ont répondu à diverses questions : leur poids à 18 ans, leur niveau de tabagisme, leur activité physique... Tous les deux ans, les experts ont mis à jour leurs réponses.

L’étude se base sur l’Indice de masse corporelle (IMC), lorsqu’il est inférieur à 18.5, les femmes sont considérées comme maigres par l’étude. C’est ces femmes qui sont le plus susceptibles d’avoir une ménopause précoce. Le risque serait 30% plus élevé pour elles par rapport aux femmes avec un IMC normal. 

Un IMC qui reste bas

L’étude se déroulant sur plus de dix ans, les évolutions de poids comptent aussi. Les femmes qui étaient trop maigres à 18 ans voient ce taux passer à 50%. De même, les variations de poids multiples, liées à des régimes successifs, ou une forte perte de poids (plus de 20 kilos) entre 18 et 35 ans, pourraient augmenter les risques. Pour les personnes en poids normal ou surpoids, le risque est moins élevé.

Pour les chercheurs, cette différence pourrait être liée aux dérégulations hormonales, dues à une faible masse corporelle. Des modifications des hormones du stress pourraient également augmenter le risque de ménopause précoce.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité