Publicité

QUESTION D'ACTU

En pratique

Affaire du Levothyrox : êtes-vous plutôt hypo ou hyper ?

Les effets indésirables avec la nouvelle formule du Levothyrox seraient liés à un « déséquilibre hormonal », lié à des variations d’apport par rapport à l’ancienne formule. Mais êtes-vous plutôt tendance hyperthyroïdie ou hypothyroïdie ?

Affaire du Levothyrox : êtes-vous plutôt hypo ou hyper ? ALLILI MOURAD/SIPA

  • Publié 24.10.2017 à 07h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon l’ANSM, les effets indésirables signalés depuis l’arrivée du nouveau Levothyrox seraient dus à « un déséquilibre thyroïdien » causé par le changement de formule, et non à la nouvelle formule elle-même. Tel est ce qui ressort des premiers résultats de l’enquête de pharmacovigilance, selon laquelle « aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé ».

A la recherche de « plus de stabilité »

Selon son communiqué, l’ANSM poursuit : « Tout changement de spécialité ou de formule peut modifier l’équilibre hormonal et nécessiter un réajustement du dosage » qui peut prendre « un certain délai ».

On rappelle que la nouvelle formule du Levothyrox a été réclamée par l’ANSM au laboratoire Merck en 2012 afin, selon elle, de rendre le produit plus stable dans le temps. Le changement ne porte donc pas sur le principe actif (l’hormone thyroïdienne) ni sur son dosage, mais sur d’autres substances (les excipients), censées être amorphes et destinées à permettre la fabrication du comprimé.

Un « déséquilibre thyroïdien » donc, en attendant la fin de l’enquête, mais en pratique, pour se rééquilibrer, il convient de savoir si l’on est en légère hyperthyroïdie ou en légère hypothyroïdie par rapport à la formule précédente.

Hyperthyroïdie, une accélération du fonctionnement du corps

En cas d’hyperthyroïdie, tous les processus métaboliques du corps sont en quelque sorte « accélérés » : la fréquence cardiaque est rapide et de façon permanente et peut devenir irrégulière, la fonction des intestins est elle-aussi accélérée (diarrhée), les glandes sudoripares produisent trop de sueur et le malade a tout le temps trop chaud et met moins de vêtements que les autres personnes autour de lui. Le système nerveux est lui aussi stimulé, de sorte que le malade devient hyperactif, irritable et nerveux, avec des tremblements des mains. Malgré une augmentation nette de son appétit, la personne perd du poids, tant de la graisse que du muscle, car l’alimentation normale est incapable de répondre aux besoins nécessaires pour combler la dégradation accélérée des protéines. On retrouve aussi des troubles des règles qui sont peu abondantes, douloureuses ou absentes, ainsi qu’une augmentation ou une diminution de la libido.

Mais dans le cas d’un déséquilibre hormonal lié à une petite variation de doses, les signes à rechercher sont plus discrets : une simple augmentation inhabituelle mais soutenue de l’appétit, une sensation d’avoir trop chaud et de ne pas supporter la chaleur, une élévation discrète de la température des mains qui sont chaudes et moites, une transpiration excessive avec une soif excessive. On peut retrouver également une fréquence cardiaque élevée au-dessus de 80 battements par minute et permanente, des palpitations, un tremblement fin, rapide et régulier des mains, une nervosité, une agitation, une fragilité émotionnelle, une diarrhée chronique…

Hypothyroïdie, un ralentissement du fonctionnement du corps

Les signes d’hypothyroïdie sont provoqués par une insuffisance des taux d’hormones thyroïdiennes par rapport aux besoins, insuffisance qui entraîne un ralentissement des processus métaboliques.
La personne atteinte peut ressentir une fatigue physique et psychique, une somnolence, une baisse de la température du corps avec une frilosité acquise, une constipation, un ralentissement du cœur, une prise de poids modeste contrastant parfois avec une perte d’appétit, un enraidissement musculaire, des crampes et des douleurs musculaires. Il peut exister un déficit musculaire qui prédomine sur les racines des membres. La personne atteinte d’hypothyroïdie peut également avoir des troubles de la mémoire. Un état dépressif ou un syndrome confusionnel sont plus fréquents chez la personne âgée.
Il peut exister également des troubles divers des règles, des troubles de la libido et une absence d’ovulation avec une difficulté pour avoir des enfants. L’hypothyroïdie peut se présenter comme une atteinte isolée du cœur avec insuffisance cardiaque.
Mais en cas de sous-dosage modéré en Levothyrox, lié à une petite variation de doses, les signes à rechercher sont plutôt une fatigue persistante avec une somnolence, une baisse de la température corporelle et une frilosité acquise, une constipation, un ralentissement du cœur, des crampes et des douleurs musculaires et des troubles des règles…

Ces troubles peuvent être suffisamment intenses pour empoisonner la vie quotidienne et les dosages hormonaux (TSHus) ne sont pas forcément contributifs, car la variation peut être modeste et rester dans les limites de la normale. C’est la différence par rapport aux anciens dosages mesurés dans le même laboratoire qui peut être contributive. Il faudra, avec votre médecin, ajuster les doses avec de toutes petites variations, à la hausse comme à la baisse, pour retrouver l’équilibre perdu.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité