Publicité

QUESTION D'ACTU

EAET

Fibromyalgie : une thérapie psychologique réduit la douleur

Une technique thérapeutique développée par un médecin américain, l’EAET, améliorerait les symptômes de la fibromyalgie chez un tiers des patients.

Fibromyalgie : une thérapie psychologique réduit la douleur SIphotography/Epictura

  • Publié 26.09.2017 à 18h52
  • |
  • |
  • |
  • |


La fibromyalgie est une maladie complexe, sans doute aux causes neurologiques mais dont l’origine exacte reste encore floue. Son traitement l’est aussi. Antalgiques et antidépresseurs peuvent être prescrits, mais face à leur manque d’efficacité relatif, certains se tournent vers des techniques non médicamenteuses.

La relaxation, en premier lieu, a montré son efficacité. Les thérapies cognitivo-comportementales aussi. Un médecin américain, Howard Schubiner, directeur du Mind-Body Medicine Program de l’hôpital Providence de Southfield (Michigan, États-Unis), a développé une nouvelle approche appelée Emotional awareness and expression therapy (EAET).

Lors d’un essai clinique, des patients atteints de fibromyalgie l’ont testée. Après huit séances de 90 minutes et un suivi de six mois, plus d’un tiers (35 %) des patients ont déclaré se sentir « mieux » ou « bien mieux ».

Expériences émotionnelles 

La thérapie encourage la parole sur des expériences émotionnelles liées à des traumatismes, des conflits ou des problèmes relationnels.

« De nombreuses personnes atteintes de fibromyalgie ont fait face à l’adversité dans leur existence, comme la victimisation, des problèmes familiaux ou des conflits internes, qui peuvent tous créer des émotions importantes qui sont souvent supprimées ou évitées, explique Mark Lumley, professeur de psychologie à la Wayne State University (États-Unis), qui a dirigé l’étude. Les dernières recherches en neurosciences suggèrent qu’ils peuvent fortement contribuer à la douleur, et à d’autres symptômes physiques. »

Le principe de la thérapie est donc d’aider les patients à surpasser ces troubles émotionnels pour réduire leurs symptômes, plus que de simplement les accompagner dans l’acceptation de leur fibromyalgie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Mieux que les TCC

L’étude, dont les résultats sont publiés dans la revue Pain, a rassemblé 230 personnes atteintes de fibromyalgie, réparties dans trois groupes recevant chacun un traitement différent. Soit l’EAET, soit une thérapie cognitivo-comportementale (TCC), ou simplement des séances d’éducation thérapeutique.

Les patients ayant suivi l’EAET étaient 35 % à affirmer avoir ressenti une amélioration nette ou très nette, contre seulement 15 % chez ceux qui n’avaient reçu qu’une éducation thérapeutique. Face au groupe TCC, ils faisaient jeu égal de manière générale, mais les patients évaluant leur gain à plus de 50 % étaient bien plus nombreux pour l’EAET (22,5 % contre 8 % pour les TCC).

L’EAET fait donc aussi bien, voire mieux que les thérapies cognitivo-comportementales. « Le traitement n’aide pas toutes les personnes atteintes de fibromyalgie, mais de nombreux patients l’ont trouvé très utile, et certains ont même connu des améliorations spectaculaires dans leur vie de tous les jours, et sur leur santé », souligne le Pr Lumley.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité