Publicité

QUESTION D'ACTU

Facteurs de risque

Diabète : dormir plus dans l’enfance est bénéfique

Les enfants qui dorment moins que la moyenne ont des facteurs de risque de diabète de type 2 supérieurs aux autres. Une heure suffit pour avoir des conséquences.

Diabète : dormir plus dans l’enfance est bénéfique TatyanaGl/Epictura

  • Publié 16.08.2017 à 11h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Cancer du sein, du côlon, maladies cardiovasculaires, AVC… Le manque de sommeil n’est pas anodin, et en plus d’affecter la vigilance, la mémoire ou l’immunité au quotidien, il a des effets sur la santé à long terme. Et cela commence dès l’enfance.

Des chercheurs britanniques de l’université de Londres ont en effet montré que chez l’enfant, une diminution d’une heure de sommeil par rapport aux recommandations officielles suffisait à augmenter le risque de développer un diabète de type 2.

Hausse des facteurs de risque

« Les bénéfices potentiels associés à une hausse du temps de sommeil pendant l’enfance pourraient avoir des implications pour la santé des adultes », estime le Pr Christopher Owen, épidémiologiste à l’université de Londres, et auteur principal de l’étude.

Pour arriver à cette conclusion, ils ont analysé les dimensions corporelles, des échantillons sanguins et des questionnaires de plus de 4 500 enfants âgés de 9 à 10 ans. Ils ont alors remarqué que les enfants qui dorment plus longtemps pèsent moins lourd, ont moins de graisse, et que leur taux de glucose dans le sang est plus faible. Ils développent également moins de résistance à l’insuline. Quatre caractéristiques qui sont des facteurs de risque du diabète de type 2.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Bonne nouvelle pour les enfants

En allant plus loin, les scientifiques recommandent que soient relevées les durées de sommeil recommandées pour les enfants. « Nos résultats suggèrent que l’augmentation de la durée de sommeil recommandée pourrait offrir une approche simple dans la réduction des taux de masse grasse et des risques de diabète de type 2 », poursuit-il.

D’après l’étude, une augmentation de 30 minutes serait associée à une baisse de 0,1 point d’IMC, et d’un demi pour-cent de résistance à l’insuline. Pour des enfants de 9 à 10 ans, la durée de sommeil recommandée passerait ainsi de 10h à 10h30. Pas trop pénible, comme ordonnance !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité