Publicité

QUESTION D'ACTU

Dengue, chikungunya...

Antilles néerlandaises : 15 millions de moustiques OGM vont être lâchés

Les Pays-Bas ont accordé leur feu vert pour cette expérimentation d'un an sur l'île de Saba qui abrite 1 800 habitants. 

Antilles néerlandaises : 15 millions de moustiques OGM vont être lâchés Richie Diesterheft/Flickr

  • Publié 25.07.2017 à 13h22
  • |
  • |
  • |
  • |


La petite île de Saba dans les Caraïbes a choisi la manière forte pour combattre les moustiques. Plus de 15 millions de moustiques transgéniques vont être lâchés durant un an sur ce petit bout de terre des Antilles néerlandaises. Avec cette méthode, l’Institut national néerlandais de la Santé publique et de l’Environnement espère enrayer la propagation de la dengue, du chikungunya et du Zika.

Les Pays-Bas ont fait appel à l’entreprise britannique Oxitec. Cette dernière développe des moustiques aegypti mâles modifiés génétiquement. Ces insectes OGM surnommés OX513A engendrent une progéniture vouée à mourir à l’état de larve en leur transmettant une mutation génétique. Mécaniquement, cette approche permet de réduire la population de moustiques et donc les risques de transmission du virus.

L’Institut néerlandais estime que ces moustiques transgéniques « n’ont aucune incidence négative sanitaire et environnementale » et que les risques peuvent être « considérés comme négligeables par rapport à un moustique non modifié Aedes aegypti ».


Une efficacité qui reste à démontrer

Interrogée sur cette technique en janvier 2016 par Pourquoidocteur, Anna-Bella Failloux, entomologiste et responsable de l’unité Arbovirus et Insectes Vecteurs à l’Institut Pasteur, estimait qu’elle apportait une solution à court terme et pouvait même présenter des risques. « Elle mène à une éradication du moustique, ce qui signifie qu’une niche écologique sera vacante. Elle pourrait être remplie par d’autres moustiques, comme Aedes albopictus. Ainsi, cette stratégie pourrait être efficace si elle s’applique à plusieurs espèces, mais je ne suis pas sûre qu’elle le soit à long terme », expliquait-elle.

Pour l’heure, le lâcher de moustiques OX513A a été testé au Brésil, aux îles Caïmans et au Panama. La Floride (Etats-Unis) a également opté pour ces insectes transgéniques pour faire reculer l’épidémie de Zika. Plus de 20 000 moustiques mâles ont été envoyés dans la nature pendant 12 semaines. Mais pour quelle efficacité ? Au Brésil, la population de moustiques Aedes aurait diminué de 80 à 95 % en deux saisons. En revanche, l’épidémie de dengue n’a pas flanché dans les mêmes proportions.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité