Publicité

QUESTION D'ACTU

Avec une consommation modérée

Thé ou café pour prévenir la fibrose hépatique

Boire une tasse de thé ou 3 tasses de café par jour protégerait contre les maladies chroniques du foie. Les molécules bénéfiques restent encore à découvrir. 

Thé ou café pour prévenir la fibrose hépatique ikostudio/epictura

  • Publié 09.06.2017 à 10h49
  • |
  • |
  • |
  • |


La pause café ou le « tea time » des Britanniques auraient un effet protecteur contre les maladies du foie, rapportent des chercheurs néerlandais dans le Journal of Hepatholoy. L’équipe vient en effet de montrer que ces boissons aux nombreuses vertus préviendraient la fibrose hépatique.

« Des études épidémiologiques et expérimentales ont suggéré que le café a un effet bénéfique sur la production d’enzymes hépatiques, les hépatites virales, la stéatose non alcoolique (NASH), la cirrhose ou encore le cancer, a expliqué le Dr Sarwa Darwish Murad, hépatologue à l’hôpital universitaire Erasmus de Rotterdam. […] Le mécanisme est encore inconnu mais il semblerait que le café ait un fort pouvoir antioxydant. Nous étions curieux de découvrir si sa consommation avait des effets protecteurs chez des individus en bonne santé ».

Etude en vie réelle

Pour le savoir, les scientifiques ont scruté l’état de santé de 2 400 personnes âgées en moyenne de 66 ans vivant dans la banlieue de Rotterdam. Ils ont réalisé un bilan de santé complet et des examens du foie afin d’évaluer sa rigidité, signe de lésions. Un questionnaire a également été proposé aux volontaires pour mesurer la fréquence de consommation de plus de 300 produits, dont le café et le thé.

Les chercheurs ont décrit une consommation modérée de café entre 1 et 3 tasses, et fréquente au-delà de 3 tasses. Pour le thé, moins couramment consommé par les participants, la consommation a été prise en compte à partir d’une tasse.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Moins de lésions

Les résultats montrent qu’une consommation fréquente de café est associée à une faible rigidité du foie, signifiant que le risque de fibrose, première étape de la cirrhose, est faible. De même, boire une petite quantité de thé est associé aux mêmes bénéfices, et ce, indépendamment du mode de vie des volontaires ou des facteurs environnementaux.

En revanche, ces breuvages n'arrivent pas à contrer l’accumulation de gras dans le foie, et ainsi le développement de stéatose hépatique non-alcoolique (NASH).


Identifier les composés protecteurs

Dans un commentaire accompagnant ces travaux, deux spécialistes italiens soulignent que ces résultats doivent être interprétés avec prudence, notamment parce qu’ils ont été uniquement réalisés auprès de seniors caucasiens. Ils ajoutent que le groupe de non-consommateurs de thé et de café est trop petit pour tirer une conclusion sur l’effet protecteur de ces breuvages.

Des travaux supplémentaires seront donc nécessaires pour vérifier et affiner ces résultats. D’autres études pourraient également être menées pour découvrir les composés bénéfiques dans le thé et le café. A ce jour, une centaine de molécules, dont des polyphénols, la caféine et la théine, ont été recensés.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité