Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 230 femmes

Sommeil : les bébés dorment mieux dans une chambre à part

Les enfants qui partagent la chambre de leurs parents sont plus à risque de mal dormir. Ils sont aussi plus nombreux à finir la nuit dans le lit de leurs géniteurs.

Sommeil : les bébés dorment mieux dans une chambre à part nazarenko/epictura

  • Publié 06.06.2017 à 17h51
  • |
  • |
  • |
  • |


A chacun sa pièce. Voilà le conseil que l’on pourrait tirer de l’étude menée par l’université d’Etat de Pennsylvanie (Etats-Unis). Publiée dans la revue spécialisée Pediatrics, elle montre que les bébés qui dorment dans la chambre parentale ont un sommeil de moins bonne qualité.

Ce constat s’appuie sur le suivi de 230 mères et de leur progéniture. Le partage de la chambre n’est pas dominant : seuls 62 nourrissons ont dormi dans la même pièce que leurs parents entre 4 et 9 mois ; il n'étaient plus que 26 après 9 mois.

Jusque-là, rien d’anormal. L’Académie américaine de pédiatrie (AAP) conseille de placer le berceau près du lit conjugal jusqu’à un an. Au cours de cette période, le risque de mort subite du nourrisson est en effet très élevé. Avec un bémol : 90 % des incidents se produisent entre la naissance et les 6 mois.

 

Un risque d’obésité

Les parents qui ont choisi de faire chambre à part avec l'enfant ont, semble-t-il, été bien inspirés. A l’âge de 30 mois, ceux qui possèdent leur propre pièce depuis le début dorment 45 minutes de plus que ceux qui passent leurs nuits près de leurs géniteurs. Ces derniers ont tendance à se réveiller plus souvent – y compris pour se nourrir.

L’écart est un peu moins marqué avec les enfants qui ont « déménagé » après 4 mois, mais il reste significatif. 26 minutes séparent les deux groupes. Même si cela peut relever du crève-cœur, mieux vaut donc se séparer rapidement de sa progéniture pour la nuit. Lorsqu’elle dort seule, son sommeil se rallonge de manière significative.

Ces résultats sont, bien sûr, à prendre avec des pincettes au vu du faible échantillon. Mais comme le rappellent les chercheurs, un sommeil solide est important pour l’avenir du bébé. « Un sommeil inapproprié chez le nourrisson peut mener à une obésité et un mauvais sommeil plus tard », souligne le Dr Ian Paul, premier auteur de l’étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Un partage de lit

Pour un sommeil de qualité, il faudrait donc faire chambre à part dès quatre mois. En France, les autorités sanitaires n’ont pas statué sur la place du berceau. Elles sont en revanche claires sur les bonnes pratiques à respecter.

Oreillers, couvertures et plaids n’ont pas leur place dans le lit de bébé. Les respecter a une véritable utilité : ces règles ont réduit de 75 % les cas de mort subite du nourrisson entre 1991 et 1997, selon l’Assurance maladie.

Justement, les parents qui dorment dans la même pièce que leur enfant ont tendance à moins respecter ces recommandations. Les chercheurs ont noté plus de couvertures et autres objets interdits dans les couffins placés dans la chambre parentale.

« Le plus inquiétant, c’est sans doute que le partage de la chambre était associé à un passage vers le partage du lit au cours de la nuit, ce qui est vivement déconseillé par l’Académie américaine de pédiatrie », s’alarme le Dr Ian Paul. Or, le co-dodo est un facteur de risque majeur de mort subite du nourrisson.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité