Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention, désert médical...

Santé : les mesures phares des candidats à la présidentielle

A 3 jours du premier tour des élections présidentielles de 2017, la rédaction de Pourquoidocteur détaille le programme santé des 5 principaux candidats.

Santé : les mesures phares des candidats à la présidentielle ALLILI MOURAD/SIPA

  • Publié 20.04.2017 à 08h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Le premier tour des présidentielles de 2017 approche à grands pas. Tout au long de cette campagne, l'intérêt est allé croissant concernant le thème de la santé, sujet majeur pour les citoyens français. Plus de trois-quarts d’entre eux déclarent que le programme santé des candidats pourrait influencer leur vote. Alors pour y voir plus clair, la rédaction de Pourquoidocteur a passé au peigne fin les mesures des 5 principaux candidats. Tour d’horizons des propositions.


François Fillon veut lutter contre les déserts médicaux

Le candidat des Républicains veut lutter contre les déserts médicaux en s’appuyant sur la création de maisons médicales réunissant plusieurs professionnels de santé. Une mesure qui plaît beaucoup aux jeunes générations de médecins qui ne veulent plus d’un cabinet isolé. Comme le soulignait son référent santé, le Dr Jean Leonetti sur le plateau de Pourquoidocteur : « Le médecin traitant qui va dans la neige et qui fait 15 heures par jour, c’est fini et heureusement que c’est fini ». Il s’est également voulu rassurant concernant la réduction du nombre de fonctionnaires dans les hôpitaux en martelant que la suppression de postes ne concernerait pas le personnel médical.

Retrouvez l’intégralité de l’émission avec Jean Leonetti

Une grande part du programme santé de François Fillon vise également à mieux rembourser les patients. Il souhaite que l’Assurance maladie rembourse à 100 % les lunettes pour les enfants. Pour les plus grands, il prévoit un « reste à charge de zéro » d’ici à 2022 pour l’optique, le dentaire ou encore les prothèses auditives grâce à un meilleur partenariat entre la Sécurité Sociale et les complémentaire santé. Dans le même temps, il abrogera le tiers-payant généralisé car il estime qu’il déresponsabilise les patients et alourdit les tâches administratives des médecins.


Benoît Hamon part en guerre contre le tabac

S’il est élu, le candidat du Parti socialiste veut prévenir les maladies évitables avec en tête toutes les maladies liées au tabagisme. Pour y arriver Benoît Hamon milite pour la hausse massive du prix de paquet cigarette. « On sait qu’en augmentant le prix de 10 %, on diminue de 4 % la consommation immédiatement », a expliqué le Pr Alfred Spira, porte-parole santé de Benoît Hamon lors de l’émission « 30 minutes pour convaincre » de Pourquoidocteur

 Retrouvez l’intégralité de l’émission avec Alfred Spira


Autre substance addictive visée par Benoît Hamon : le cannabis. Avec Jean-Luc Mélenchon, il est le seul candidat à proposer la légalisation de sa consommation et l’encadrement de sa distribution. Le candidat socialiste explique que cela tuera « à la source » les trafics de drogues. Il prévoit d’utiliser le demi million d’euro annuels aujourd'hui employés pour la répression à des fins de prévention et d’information sur les risques liés à la consommation de cannabis.


Marine Le Pen veut garantir l’accès aux soins à tous les Français

La présidente du Front national prône la « solidarité nationale » pour que chaque Français ait accès à des soins de qualité. Un système qui exclut les citoyens de nationalité étrangère. Favorable à la suppression de l’Aide médicale d’ Etat, Marine Le Pen prévoit de la remplacer par une aide en cas d’urgence vitale ou de maladie contagieuse grave. Concernant les étrangers en situation régulière, elle propose un délai de carence d’une durée de deux ans. Tant que cette période ne se sera pas écoulée, ils ne pourront pas bénéficier des services de la Sécurité sociale.

Pour faire face à la pénurie de médecins qui menace dans les années à venir, mais qui est déjà palpable dans certaines régions de France, la candidate veut réformer le numerus clausus. La candidate frontiste promet ainsi d'augmenter de 10 000 places le contingent actuel.

 

Retrouvez l’intégralité de l’émission avec Mickaël Ehrminger

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Emmanuel Macron souhaite accélérer la lutte contre les inégalités

Le candidat d’En Marche ! veut s’atteler aux renoncement de soins des Français, et en premier lieu celui de l’optique et du dentaire. Comme François Fillon, il fixe à 2022 la prise en charge à 100 % des lunettes, prothèses dentaires et auditives par la Sécurité sociale et les mutuelles.

Pour réduire les coûts de la santé, il défend, comme Marine Le Pen, la vente à l’unité des médicaments. Une mesure censée éviter le gaspillage de 7 milliards d’euros par an, précise-t-il.

Le programme d’Emmanuel Macron fait également une large place au handicap. Il souhaite notamment atteindre les objectifs d’accessibilités fixés par la loi de 2005, ainsi qu’une « sensibilisation systématique » du handicap dans les écoles.

Retrouvez l’intégralité de l’émission avec Olivier Véran


Jean-Luc Mélenchon veut rembourser à 100 % 

Pour le candidat de la France insoumise, la protection maladie doit devenir un droit universel. Il propose donc le remboursement à 100 % par la Sécurité Sociale de tous les soins prescrits pour tous les Français. De ce fait, les complémentaires et les mutuelles disparaîtront.

Autre cheval de bataille pour améliorer l’accès aux soins : la suppression des dépassements d’honoraires effectués par les médecins. Ces derniers verraient en contre partie certaines rémunérations revalorisés. Jean-Luc Mélanchon propose également la création d’un grand pôle public du médicament chargé de la recherche mais également de la production des médicaments jugés essentiels.

Ce qui les rassemble

Tous les candidats se rejoignent sur la problématique des déserts médicaux et tous proposent la même solution : la création de milliers de maisons de santé pluridisciplinaires. Outre ces structures, Benoît Hamon veut inciter les médecins à s’installer dans ces zones difficiles en les salariant. De même Jean-Luc Mélenchon propose la création d’un « corps de médecins généralistes fonctionnaires » rémunérés pendant leurs études. De son côté, Marine Le Pen propose de faire appel aux médecins retraités.

Autre point d’accord : l’hôpital. Tous les candidats reconnaissent que la bureaucratie et la tarification à l’acte (T2A) plombent les établissements de santé. Mais les candidats divergent sur les solutions à mettre en place. Alors que Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sont pour revoir le mode de financement des hôpitaux, François Fillon mise plutôt sur l’autonomie des établissements. Quand à Marine Le Pen, elle dit vouloir conserver les hôpitaux de proximité.

Enfin, les candidats misent tous sur la prévention. Suivant l’adage « mieux vaut prévenir que guérir », les prétendant à l’Elysée veulent sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge. Pour cela Emmanuel Macron prévoit de mobiliser les étudiants en médecine, tandis que Benoît Hamon et François Fillon veulent renforcer la médecine scolaire. Jean-Luc Mélenchon propose d’augmenter les effectifs et les rémunérations de ces praticiens.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité