Publicité

QUESTION D'ACTU

Chutes, suffocations...

Accidents de la vie courante : deux tiers des victimes ont plus de 75 ans

En 2012, plus de 21 000 personnes sont décédées des suites d'un accident de la vie courante. Une mortalité importante alors que de nombreux décès pourraient être évités. 

Accidents de la vie courante : deux tiers des victimes ont plus de 75 ans sonar/epictura

  • Publié 10.01.2017 à 17h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Chutes, suffocations, noyade, brûlures… Chaque année plus de 11 millions de Français sont victimes d’accident de la vie courante (AcVC) et plus de 21 000 en meurent. Une mortalité qui a peu baissé entre 2000 et 2012 alors que de nombreux décès peuvent être évités, rapporte le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié ce mardi.

Selon les dernières données, 21 470 morts ont été causées par des accidents survenant au domicile, à l’école ou sur les aires de loisirs et sportives en 2012. Les deux tiers de ces décès ont concerné les 75 ans et plus, ce qui en fait la tranche d’âge la plus touchée. Avec 221 décès en 2012, les moins de 15 ans ne sont pas non plus épargnés. Cela représente plus de 4 décès par semaine.

L’institut de veille sanitaire pointe par ailleurs des disparités régionales. Il semblerait en effet que les Bretons et les habitants du Nord-Pas-de-Calais soient beaucoup plus casse-cou, ou moins conscients des risques. A l’inverse, les Franciliens apparaissent plus prudents.

Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 10 janvier 2017, Santé Publique France.

Des causes différentes selon l'âge

Les chutes au domicile ou dans la rue ont constitué la première cause de mortalité tout âge. A partir de 75 ans, il apparaît que 69 % des morts sont survenues par suffocation liée à l’ingestion d’aliments obstruant les voies respiratoires. Du côté des moins de 25 ans, la noyade est la première cause de décès par AcVC, dont un tiers a touché les moins de 5 ans. Viennent ensuite les intoxications accidentelles par médicament ou alcool, et les traumatismes par le feu (brûlures ou effets de la fumée et gaz toxique). Pour tous ces incidents, une surmortalité masculine a été mise en évidence.

Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 10 janvier 2017, Santé Publique France.

A l’échelle nationale, le taux annuel moyen de décès par AcVC a diminué de 2 % entre 2000 et 2012, notamment grâce à la baisse de mortalité par chute. Cette diminution a été plus forte chez les moins de 15 ans (5 %) que chez les plus de 65 ans. Mais dans le même temps, les décès liés aux intoxications ont augmenté de 4,5 %. 

Des gestes simples à adopter

Si les chercheurs saluent la baisse de la mortalité par accidents domestiques, ils soulignent qu’ils sont toujours 5 fois plus nombreux que les accidents de la route et restent la première cause de mortalité chez les enfants. Ils soulignent ainsi le besoin de diffuser des campagnes et de mettre en place des actions de prévention. Pour prévenir le risque de chute chez les seniors, l’activité physique et régulière a fait ses preuves, citent-les auteurs. Des gestes aussi simples que supprimer les tapis, améliorer l’éclairage au domicile ou installer une rampe dans les escaliers sont efficaces.

Pour éviter les intoxications médicamenteuses, l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) a rappelé à plusieurs reprises l’importance de respecter les ordonnances ou les notices d’utilisation. En ce qui concerne les médicaments pédiatriques, l’agence insiste également sur le fait que les pipettes ou cuillères doseuses vendues avec les produits ne sont pas interchangeables. Les mélanger fait courir le risque d’erreurs de dosage et d’intoxication.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité