Publicité

QUESTION D'ACTU

Alerte au Royaume-Uni

Sièges de bain : attention aux noyades des bébés

Les sièges de bain ne protègent pas de la noyade. Une autorité britannique lance l’alerte, après une recrudescence des accidents dans le bain. Un enfant dans l'eau doit toujours être surveillé.

Sièges de bain : attention aux noyades des bébés SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 08.02.2015 à 15h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Les dispositifs d’aide au bain sont censés assister et non remplacer les adultes. Une autorité britannique tire la sonnette d’alarme, après avoir observé une hausse des noyades accidentelles chez les tout-petits. Un jeune enfant ne doit jamais être laissé sans surveillance, rappelle la Société Royale pour la Prévention des Accidents (RoSPA).

 

Jamais sans surveillance

Au Royaume-Uni, 13 jeunes enfants se noient chaque année et une centaine y échappent de justesse. Chez les noyés de moins de 2 ans, un tiers des cas implique un siège de bain. Ce n’est pas le dispositif qui est en cause, mais bien la baisse de vigilance des parents. « Ils peuvent donner un faux sentiment de sécurité », avertit David Walker, de la RoSPA. « S’ils ne sont pas surveillés, les jeunes enfants peuvent faire basculer le siège de bain et rester piégés, ou s’en extirper, et les conséquences peuvent être fatales », confirme le Dr Yvonne Doyle, de Public Health England. « Les bébés et les jeunes enfants ne doivent jamais être laissés sans surveillances dans le bain, pas même une minute. »

 

16 noyades dans le bain en 2012

La France n’est pas non plus épargnée par ce type d’accident. Chez les moins de 4 ans, la noyade est la 2e cause de mortalité accidentelle, après les accidents de la route. Selon une enquête menée en 2004 par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), la chute est la cause la plus fréquente d’accident avec un dispositif d’aide au bain, suivie par la noyade. Et dans 8 cas sur 10, le manque de surveillance est en cause.

 

La vigilance est de mise chez les tout-petits. Comme l’a rappelé régulièrement l’Institut de prévention et d’éducation à la santé (Inpes), il suffit de 30 centimètres d’eau pour qu’un enfant se noie. Les plus jeunes « n’ont pas la capacité de se relever lorsqu’ils chutent dans l’eau, même dans de faibles profondeurs », souligne aussi l’InVS dans son enquête Noyades 2012. L’année de cette enquête, 16 noyades ont été recensées. La moitié concernait des enfants de moins de 6 ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité