Publicité

QUESTION D'ACTU

Été 2013

Campagne Inpes : les règles d'or pour éviter la noyade

Selon une enquête menée par l’InVS, 1238 noyades accidentelles ont eu lieu durant l'été 2012, provoquant 497 décès. Une campagne de l'Inpes rappelle les règles à suivre pour éviter les accidents.

Campagne Inpes : les règles d\'or pour éviter la noyade LOUIS WOOD/NEWS OF THE WORLD/SIPA

  • Publié 09.07.2013 à 14h56
  • |
  • |
  • |
  • |


Parce que les vacances estivales sont souvent synonyme d’activités aquatiques, la noyade sera sans doute le danger le plus redouté par les vacanciers cet été ! Alors, pour que la baignade ne vire pas au cauchemar, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) propose depuis quelques jours une brochure « Mode d’emploi de la baignade ». Car chaque année, trop d'accidents de noyade sont encore à déplorer et souvent les raisons sont les mêmes...

 

Selon l'Institut de veille sanitaire (Invs), « la majorité des accidents impliquant des enfants est due à un manque de surveillance, à un défaut du dispositif de sécurité ou encore à une chute ». Concernant les accidents dont sont victimes les adultes, « ils se produisent principalement suite à un malaise, à une imprudence ou tout simplement au fait de ne pas bien savoir nager ». En effet, contrairement à ce que l'on pourrait croire, de nombreux Français ne savent pas nager, même à l'âge adulte.

D'après les derniers chiffres du Baromètre Santé Inpes 2010, 54 % des femmes et 27 % des hommes de 65 à 74 ans ne savent pas nager. En moyenne, tous âges confondus, un français sur cinq ne sait pas nager (28 % des femmes et 14 % des hommes). L'occasion pour l'Invs de rappeler une fois de plus « qu’on peut apprendre à nager à tout âge ».

Par ailleurs, autre étude, autres chiffres alarmants. L’enquête NOYADES menée en 2012 par l’InVS déplorait durant ce seul été 1 238 noyades accidentelles enregistrées, ayant provoqué 497 décès dont 28 parmi les moins de 6 ans, 47 de 6 à 19 ans et 145 chez les plus de 65 ans.

 

Alors, face à ces drames, la campagne de l'Inpes aura pour l’objectif de promouvoir les actions de prévention et de rappeler les réglementations en vigueur. Parmi les conseils essentiels, l'Institut insiste sur le fait que « quel que soit le lieu de l’activité nautique (mer, lac, piscine, etc.), un enfant doit toujours être surveillé par un adulte qui en prend la responsabilité. Un enfant peut se noyer sans bruit, en moins de trois minutes, dans vingt centimètres d’eau », indique-t-il. De plus, afin de diminuer les risques liés à la baignade, il est conseillé d'équiper les plus jeunes de brassards et de leur apprendre à nager le plus tôt possible, dès 4-5 ans, selon les capacités de l’enfant, pour tous à partir de 6 ans.

 

En outre, comme toujours, l'imprudence aggrave le risque, c'est pourquoi l'Inpes conseille aux baigneurs de toujours choisir les zones de baignade surveillées, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide, mais encore, de tenir compte de sa forme physique. Il ne faut par exemple pas se baigner si l’on ressent un trouble physique. Enfin, « un baigneur attentif est un baigneur en sécurité ». Ainsi, il est important de prévenir un proche avant de se baigner, de respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade, et aussi de ne pas boire d’alcool avant la baignade », conclut l'Inpes.



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité