Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 993 jeunes conducteurs

Conduite : les enfants réproduisent les défauts des parents

La conduite des parents a une influence déterminante sur les comportements des jeunes conducteurs. C'est ce que révèle une étude sur 993 jeunes conducteurs de 18 à 25 ans. 

Conduite : les enfants réproduisent les défauts des parents SIMON ISABELLE/SIPA

  • Publié 07.11.2016 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Quand les enfants reproduisent les comportements de leurs parents sur la route. C'est ce que montre la Fondation VINCI Autoroutes qui dévoile ce lundi les résultats d’une étude inédite réalisée par Ipsos auprès de 993 jeunes conducteurs de 18 à 25 ans.

Ces derniers considèrent dans leur grande majorité (65 %) que ce sont leurs parents qui les ont le plus influencés, bien davantage que le reste de leur entourage (10 %), ou même que leurs moniteurs d’auto-écoles (25 %). L’étude met ainsi en lumière une très nette corrélation entre les comportements au volant des parents et celui de leurs enfants devenus jeunes conducteurs.

Alcool, fatigue, incivilités...  

Par exemple, 37 % des jeunes conducteurs qui ont vu leurs parents prendre le volant en ayant trop bu, avouent qu’il leur arrive aussi de rouler en état d’alcoolémie, soit trois fois plus que ceux dont les parents n’ont pas ce comportement (13 %).

Cette répétition des comportements d’une génération à l’autre est encore plus critique en ce qui concerne la fatigue au volant : 71 % des jeunes dont les parents conduisent en étant très fatigués en font de même, contre seulement 29 % des jeunes dont les parents s’arrêtent pour se reposer.De même, 79 % des enfants dont les parents ont l’habitude de faire des pauses reconnaissent adopter à leur tour cette pratique (contre seulement 37 % de ceux dont les parents n’ont pas ce réflexe).

Le mimétisme est également spectaculaire en ce qui concerne les incivilités à l’égard d’autrui : trois quarts des jeunes (72 %) dont les parents ne s’arrêtent pas pour laisser passer les piétons font de même. A l’inverse, ils sont exactement la même proportion (72 %) à leur céder le passage lorsque leurs parents se montrent respectueux des piétons.

Mais pas les SMS et la vitesse 

Par ailleurs, il faut tout de même souligner que dans deux cas de figure, les jeunes adoptent des comportements à risques qu’ils n’ont pourtant pas nécessairement observés chez leurs parents : 42 % téléphonent, ou lisent et écrivent des SMS en conduisant, alors même que leurs parents n’utilisent pas leur téléphone au volant. Et 45 % dépassent les limitations de vitesse quand bien même leurs parents les respectent scrupuleusement.

Enfin, alors que 65 % des jeunes conducteurs reconnaissent que la conduite de leurs parents a eu une influence prépondérante sur leurs propres comportements sur la route, ils jouissent à leurs yeux d’une appréciation très positive de leur conduite. Ils attribuent ainsi les notes de 8,1/10 pour les mères et 7,8/10 pour les pères, au-dessus de celle qu’ils s’attribuent à eux-mêmes (7,6/10).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité