Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez la souris

Zika s’attaque aussi au cerveau des adultes

Le cerveau du foetus ne serait pas le seul atteint par Zika. Des recherches menées sur des souris ont révélé l'effet que peut avoir le virus sur celui de l'adulte.

Zika s’attaque aussi au cerveau des adultes sudok1/epictura

  • Publié 19.08.2016 à 12h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Les études sur le virus Zika se multiplient et les craintes avec. Déjà connu pour s’attaquer au cerveau des fœtus (risque de microcéphalie), ce virus ne serait pas sans conséquences sur celui des adultes. C’est en tout cas ce que démontre une étude publiée il y a quelques jours dans la revue Cell Stem Cell.

Menés sur des souris à La Jolla Institute for Allergy & Immunology (Californie), ces travaux révèlent que des cellules adultes impliquées dans l'apprentissage et la mémoire peuvent être détruites par ce virus. « Il est avéré que Zika peut pénétrer le cerveau adulte et faire des ravages », affirme le Pr Sujan Shresta, l’un des co-auteurs des recherches.

Des effets difficiles à prédire

Cette équipe s’est concentrée sur des cellules destinées à devenir des neurones. Celles-ci se sont révélées particulièrement sensibles au virus mais seulement dans deux parties du cerveau, dont l'hippocampe.

Pour rassurer, ces scientifiques précisent tout de même que « outre le fait que les modèles établis sur des souris ne sont pas forcément transposables à l'homme, les effets sur le cerveau adulte à long terme sont difficiles à prédire. « Ils sont sans doute plus subtiles mais maintenant nous savons à quoi nous attendre », écrit ainsi le Pr Shresta.

Les suspicions se confirment

Et c’est aussi ce que pense le Pr Daniel Camus de l’Institut Pasteur de Lille. Responsable d’un groupe de travail sur Zika au Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), il confie à Pourquoidocteur qu’ « on suspectait depuis le début que le virus Zika entraîne des troubles neurologiques. Que cela arrive chez les adultes n’est pas étonnant. Il y a un neurotropisme de ce virus pour les tissus nerveux. Cliniquement, c’est une déduction logique ».

Ce dernier explique pourtant qu’il faudra des études plus fines pour le confirmer « car les troubles neurologiques en début de développement sont souvent majeurs et donc facilement décelables. C’est le contraire chez l’adulte où il y a peu de phénomènes évolutifs », souligne-t-il.

Des craintes sur le syndrome de Guillain-Barré

De son côté, le Pr Shresta indique que la sensibilité de ce type de cellules au virus pourrait expliquer l'apparition du syndrome de Guillain-Barré (SGB) chez certains malades infectés par le Zika, une fois que le virus a disparu. Le SGB frappe le système nerveux périphérique et se manifeste par un affaiblissement général, voire une paralysie progressive.

Là encore rien d’étonnant pour le Pr Camus « toujours du fait du neurotropisme très net de ce virus ». Il indique cependant que comme le SGF se mêle également à un phénomène inflammatoire, « il faut être très prudent avant d’alerter sur ce sujet ».

Au final, l’infectiologue se veut donc rassurant : « il y a beaucoup d’autres maladies pour lesquels il y a des lésions cérébrales, mais elles sont souvent minimes et cliniquement peu visibles ». « Il faut juste rester vigilant. C’est une maladie que nous découvrons tous les jours », conclut-il.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité