Publicité

QUESTION D'ACTU

Dématérialisation, contenus...

Carnet de santé : le HCSP appelle à une refonte totale

Dans un avis, le HCSP émet des recommandations détaillées pour actualiser le carnet de santé de l'enfant et de l'ado. Il préconise notamment de prévoir sa dématérialisation. 

Carnet de santé : le HCSP appelle à une refonte totale photographee.eu/epictura

  • Publié 18.07.2016 à 17h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Le carnet de santé est présent dans chaque foyer français. Certes petit, le "cahier bleu" reste très utile. Il sert au suivi du développement de l’enfant et de l’adolescent et de son parcours de santé. Mais pas uniquement. Il est aussi le support de messages de prévention et donc un outil de communication entre les familles et les professionnels de santé. Dans un avis publié ce lundi, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) émet des recommandations détaillées pour le moderniser. Celui qui existe actuellement ne rencontre en effet pas un grand succès.

En préambule de son avis, le HCSP estime en effet que « les familles ne s’approprient pas de manière suffisante ce document ». Il note « des défaut de remplissage des parties qui leur sont réservées ou d’ajouts d’éléments personnels (tel l’âge de la marche), et un défaut de présentation systématique lors de la consultation d’un professionnel de santé ».

Mais ces derniers ne sont pas non plus exempts de tout reproche puisqu'ils ne l'utilisent pas de façon optimale en particulier passée la première enfance : « Certains (professionnels de santé) ne le consultent pas, certains ne le remplissent pas ou pas systématiquement », déplorent ces experts.

Le suivi de la croissance mis en avant 

Face à autant de dilettantisme, le HCSP propose tout d'abord d'agir sur les âges-clés des examens de santé de 0 à 18 ans et sur leur contenu. Il soumet ainsi une nouvelle grille s’appuyant sur les auditions de plusieurs instances spécialisées dans l'enfance et l'adolescence (1). « Elles tiennent compte de la nécessité pour certains examens d’être réalisés dans le cadre scolaire et des difficultés de leur mise en œuvre dans le cadre de l’Education nationale », précise-t-il.

Pour le HCSP, l’édition du nouveau carnet de santé se fera par contre avec le maintien des contestées courbes anthropométriques (de croissance de l'enfant) actuelles. Même s'il reconnaît qu'elles doivent être mises à jour, « elles permettent le suivi individuel d’une dynamique de croissance et le repérage précoce de ses anomalies », estime-t-il.

Elle devront toutefois être accompagnées d’un message à destination des parents « leur expliquant l’importance du suivi de la croissance et rappelant que les courbes sont proposées à titre indicatif car il n’existe pas de normes absolues en matière de poids et de taille », est-il écrit.

Une "carte postale" vaccinale 

Par ailleurs, le HCSP juge nécessaire de maintenir un calendrier vaccinal dans le carnet de santé remis à la naissance. Il recommande que les vaccinations figurent sur une « carte postale » amovible telle que celle produite actuellement par Santé publique France.

De cette manière, chaque enfant aurait désormais dans son carnet de santé le calendrier vaccinal de son année de naissance. Le Haut Conseil préconise en outre d’actualiser les différentes rubriques du carnet de santé, et en particulier les messages de prévention. Il demande par exemple d'en insérer une nommée : « Prévention Mort inattendue du nourrisson ». Mieux encore, un encart spécial doit, selon lui, être consacré aux risques environnementaux.

De plus, d'autres messages de prévention méritent d'être précisés à ses yeux. C'est le cas notamment dans la prévention du botulisme lié au miel où il recommande d'ajouter un pictogramme et un message spécial : « Ne pas donner de miel chez les nourrissons âgés de moins de 1 an (risque de botulisme infantile) ».

La dématérialisation plébiscitée 

Dernière recommandation et pas des moindres : la dématérialisation du carnet de santé. Le HCSP écrit qu'une version dématérialisée intégrée au « Dossier médical personnel » (DMP) est unanimement attendue.

Enfin, le HCSP souhaite qu’une campagne d’information rappelant l’intérêt du carnet de santé de l’enfant soit menée auprès du grand public et des professionnels de santé lors de la parution de la nouvelle version.

(1) La Société française de pédiatrie (SFP), du Collège de médecine générale (CMG) et de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) et des professionnels des services de Protection maternelle et infantile (PMI)

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité