Publicité

QUESTION D'ACTU

Equilibre alimentaire

Nutrition : les enfants qui mangent équilibré sont plus sociables

Chez les enfants, les comportements sociaux positifs sont plus nombreux lorsque l’alimentation est équilibrée.

Nutrition : les enfants qui mangent équilibré sont plus sociables Lotzman Katzman/Flickr

  • Publié 11.05.2016 à 16h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Il est habituel d’entendre parler des conséquences néfastes de la malbouffe. On s'attarde moins sur les bienfaits d’une nutrition équilibrée. Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont observé les comportements sociaux d’enfants, et ont remarqué que ceux qui avaient une bonne alimentation étaient plus dégourdis que les autres.

L’étude, publiée dans Maternal & Child Nutrition, a porté sur 1 795 enfants Mauriciens âgés de trois ans. Les chercheurs américains se sont concentrés sur des marqueurs de mauvaise santé nutritionnelle : l’anémie, liée à un manque de fer, la stomatite angulaire (qui se manifeste par des blessures au commissures des lèvres) attribuée à un manque de vitamine B2, et le manque d’apport en protéines qui se caractérise par un nombre plus faible et une décoloration des cheveux.

En parallèle, les chercheurs ont observé les comportements sociaux de ces mêmes enfants : leur capacité à se faire des amis et à jouer, leur niveau de verbalisation et leur aptitude à l’exploration de leur environnement. Sur ces points, les enfants ne présentant aucune carence étaient beaucoup plus performants.

Mieux nourris, mieux armés

« Il est vraiment important de promouvoir une bonne alimentation très tôt, explique Jianghong Liu, chercheur à l’université de Pennsylvanie et auteur de l’étude. Non seulement, elle améliore directement les fonctions cognitives des enfants mais, et c’est important, elle favorise aussi des comportements sociaux positifs. »

Un point essentiel pour le développement cérébral et intellectuel. Dans la même étude, les scientifiques américains ont par ailleurs montré que les enfants présentant des comportements positifs à cet âge avaient un QI plus élevé huit ans plus tard.

Double intérêt pour les parents qui souhaitent que leur enfant développe ses facultés intellectuelles, l’alimentation est un bon levier. Pour ceux qui n’ont pas estimé qu’elle était essentielle, pas de panique, estime le Pr Liu : « Il n’est jamais trop tard pour fournir de bons nutriments », estime-t-il. Il n’est jamais trop tôt non plus !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité