Publicité

QUESTION D'ACTU

Développement cognitif

Prématurité : le lait maternel est bénéfique pour le cerveau

Les nouveaux-nés prématurés nourris au lait maternel ont un cortex cérébral plus développé que les bébés qui consomment du lait maternisé. 

Prématurité : le lait maternel est bénéfique pour le cerveau Ondrooo/epictura

  • Publié 03.05.2016 à 18h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Les bébés prématurés nourris principalement avec du lait maternel au cours de leur premier mois de vie ont un cerveau plus gros et plus développé que les enfants nés avant terme et qui ont peu ou pas consommé cet aliment, révèle une étude de l’école de médecine de l’université de Washington. Les auteurs présenteront leurs travaux ce mardi aux Congrès annuel de l’Académie américaine de pédiatrie à Baltimore (Etats-Unis).

« Le cerveau des bébés prématurés n’est pas complètement développé à la naissance », explique Cynthia Roger, responsable de l’étude et médecin à l’hôpital pour enfant St Louis. Il a été montré que le lait maternel était bénéfique au développement de ces nouveau-nés, nous avons donc voulu savoir s’il avait un effet sur le cerveau ».


Un cortex cérébral plus développé

Les chercheurs américains ont donc suivi 77 enfants nés au moins 10 semaines avant terme. Ils ont évalué la quantité de lait maternel ou maternisé qu’ils ont consommé lors de leur hospitalisation en unité de soins intensifs néonatals. Ils ont ensuite réalisé des scanners cérébraux afin d’étudier son développement.

« Grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM), nous avons trouvé que les enfants nourris au lait maternel ont un volume cérébral plus important. C’est important car de nombreux travaux montrent une corrélation entre le volume cérébral et le développement cognitif », indique la chercheuse.

Les prématurés ayant consommé au moins 50 % de lait maternel ont un cortex cérébral, siège principal des fonctions cognitives, plus développé par rapport aux nouveau-nés nourris au lait maternisé. Plus intéressant encore, ces travaux ne révèlent aucune différence entre les nouveau-nés nourris avec le lait de leur mère et celui d’une donneuse.


Un suivi sur le long-terme

Les chercheurs espèrent maintenant poursuivre leurs travaux en étudiant ces enfants encore quelques années car le cerveau continue à se former jusqu'à l'âge de 20 ans. Ce suivi sur le long-terme permettra d’étudier le développement moteur, cognitif et social. Ils chercheront notamment à déterminer si ces effets sur le développement sont rapides ou au contraire progressifs.

Les auteurs soulignent par ailleurs que des études supplémentaires seront nécessaires pour établir si ces effets sur le cerveau sont similaires chez les bébés nés à terme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité