Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude canadienne

Tabagisme : les schizophrènes ont plus de mal à arrêter

L’activation d’une zone cérébrale qui régule l’envie rendrait difficile l’arrêt du tabac chez les schizophrènes.

Tabagisme : les schizophrènes ont plus de mal à arrêter  Pix5/wavebrealmedia

  • Publié 18.04.2016 à 18h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Tabagisme et schizophrénie ne feraient pas bon ménage. Selon une étude de l’Institut de santé mentale de l’université de Montréal (Canada), publiée dans la revue scientifique Schizophrenia Research, la prévalence du tabagisme serait plus élevée chez les schizophrènes que chez personnes non-atteintes. Il serait également plus difficile pour eux d’arrêter de fumer. En cause : l'activation significative d’une zone du cerveau, la partie ventrale du cortex préfrontal. Cette région est connue pour réguler les envies et le système de récompense.

Les chercheurs ont examiné, pour la première fois, les réponses neurophysiologiques face aux envies de tabac. Leur objectif : repérer les zones du cerveau activées lorsqu’il y a stimulation. Ils ont examiné 18 fumeurs atteints de schizophrénie et 24 autres sans pathologie mentale. Ils ont observé par imagerie les régions cérébrales stimulées lorsqu’une cigarette apparaîssait à l’écran.


Moindre tolérance au sevrage tabagique

Par rapport à la population générale, le sevrage tabagique est moins bien toléré et appréhendé par les schizophrènes. Ces travaux expliquent en partie pourquoi. L'envie de tabac provoquerait chez les personnes schizophrènes une activation accrue du cortex préfontal, et plus précisément de la partie ventrale de ce dernier. Les systèmes neurophysiologiques impliqués dans la régulation des envies seraient altérés, rendant plus difficile pour les malades l'arrêt du tabac. «Le tabagisme est un véritable problème chez les personnes atteintes de schizophrénie, explique Stéphane Potvin, l’auteur principal de l’étude. Leur santé et leur espérance de vie sont souvent dégradées par cette dépendance dont les mécanismes cérébraux étaient jusqu'à présent encore méconnus ».

Pour les auteurs de l’étude, reste à savoir si cette activation du cortex préfrontal est causée par la maladie elle-même, ou par les effets indésirables des antipsychotiques, prescrits aux schizophrènes.

12 fois plus de risques cardiovasculaires


Très répandue chez les personnes atteintes de schizophrénie, la consommation de tabac fait des ravages. D’après les chercheurs, le tabagisme augmente significativement le risque de maladie cardio-vasculaire chez ces patients. Ils présenteraient en effet un risque douze fois plus élevé d’infarctus que les autres fumeurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité