Publicité

QUESTION D'ACTU

Cellules cultivées in vitro

Zika : un premier lien établi avec la microcéphalie

Un lien direct entre Zika et malformations cérébrales reste à établir. Mais des chercheurs ont démontré que le virus peut infecter les cellules du cortex.

Zika : un premier lien établi avec la microcéphalie Andre Penner/AP/SIPA

  • Publié 05.03.2016 à 11h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Le virus Zika est capable d’infecter un type particulier de cellules souches à l’origine du cortex cérébral, révèle une étude américaine publiée ce vendredi dans le journal scientifique Cell Stem Cell. Les chercheurs de l’école de médecine Johns Hopkins et de l’université de Floride suggèrent que cette découverte pourrait expliquer comment Zika provoque la microcéphalie chez le fœtus.

Cette malformation congénitale génère de nombreuses inquiétudes. Alors que le virus était considéré comme anodin, il est aujourd’hui suspecté de provoquer cette terrible complication. Actuellement, le Brésil compte plus de 4 200 nourrissons nés avec une tête anormalement petite. Plusieurs études, s’appuyant sur des autopsies d’enfants, ont révélé des anomalies dans le cortex, ainsi que la présence du virus dans le tissu cérébral. Il a également été retrouvé dans le liquide amniotique, ce qui suggère qu’il est capable de traverser la barrière placentaire pour infecter le fœtus. Zika est donc le coupable idéal. Restait à prouver sa culpabilité.

90 % de cellules infectées

Ces travaux réalisés en moins d’un mois ont été menés sur des cellules souches cultivées en laboratoire. Ces dernières sont issues de la reprogrammation de cellules de peau en cellules pluripotentes. C’est cellules dans un stade intermédiaire entre cellules différenciées et cellules souches sont appelées cellules iPS.

Les résultats montrent que 3 jours après l’infection par le virus, près de 90 % des cellules meurent ou évoluent de manière anormale. « C’est un premier pas et il reste encore beaucoup à faire », indique Hongjun Song, neuroscientifique et spécialiste des cellules souches. Mais nous avons mis en évidence que Zika infecte préférentiellement les cellules orientées vers la formation du cortex au cours du développement cérébral que les neurones matures ».

Ces observations suggèrent que le virus Zika peut perturber la formation du cerveau, mais elles ne prouvent pas un lien direct entre le virus et la microcéphalie, soulignent les auteurs. Pour mieux comprendre l’effet sur le long-terme du virus, les chercheurs espèrent pouvoir cultiver des mini-cerveaux conçus à partir de ces cellules souches. Ces derniers pourront également être un outil précieux pour évaluer l’efficacité de potentiels traitements.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité