Publicité

QUESTION D'ACTU

Alerte des diabétologues

Le régime paléolithique ferait prendre du poids

Le "Paleo Diet", riche en lipides et faible en glucides, serait nocif pour santé, notamment pour les personnes en surpoids et en prédiabète.

Le régime paléolithique ferait prendre du poids SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 20.02.2016 à 18h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Non, manger comme à l’ère du Paléolithique n’est pas bénéfique pour la santé. Si vous ne posiez pas forcément la question, sachez que d’autres le font, au point que des diabétologues sont montés au créneau pour démontrer les effets néfastes d’un régime en vogue.

Dans leurs travaux, publiés dans la revue Nutrition and Diabetes, les experts s’alarment ainsi de la popularité du « Paleo Diet », ce régime riche en matières grasses et pauvre en glucides, plébiscité par de nombreux consommateurs, célébrités et tabloïds, sans le moindre fondement scientifique. 

Risque pour les diabétiques et les sédentaires

S’alimenter de la sorte engendrerait un risque pour la santé, notamment chez les personnes sédentaires en surpoids - celles, justement, susceptibles d’être intéressées par le « régime paléolithique ». Il serait particulièrement néfaste pour les patients atteints de diabète, ou à risque d’en développer un, alertent les experts.

Car il est une réalité indéniable : du Paléolithique au XXIe siècle, les mœurs et modes de vie ont radicalement changé. Si l’homme de Cro-Magnon chassait son dîner, le citoyen moderne l’achète au supermarché (voire se le fait livrer à domicile), ce qui réduit considérablement la dépense énergétique.

« En fait, si vous donnez à un individu inactif ce type d’alimentation, il y a de bonne chance pour qu’il prenne du poids », résume le président de la Société Australienne du Diabète. Tout au plus convient-il à aux grands sportifs, mais sous la surveillance et avec la bénédiction d’un professionnel.

15 kilos en 2 mois

Pour nourrir leur argumentaire, les chercheurs ont réalisé des expériences sur des souris en pré-diabète, à qui ils ont administré une alimentation riche en lipides et faible en glucides pendant huit semaines. L’apport en matière a été relevé de 3 à 60 %, et celui en sucre, limité à 20 %.

A la fin de cette période, les rongeurs avaient pris 15 % de masse corporelle, avec un doublement de la masse graisseuse (de 2 à 4 %) Leur intolérance au glucose s’est renforcée et leurs niveaux d’insuline ont augmenté.

« Pour remettre les choses en perspective, pour une personne de 100 kilos, cela correspond à une prise de poids de 15 kilogrammes en deux mois », assurent les auteurs.

A la place des recettes préhistoriques, les diabétologues recommandent le régime méditerranéen, qui a fait ses preuves, lui.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité