Publicité

QUESTION D'ACTU

Ordinateur, portable...

La luminosité des écrans perturbe le sommeil des 9-15 ans

La lumonisité des écrans dérègle la sécrétion de mélatonine, l'hormone du sommeil, chez les adolescents. Les moins de 15 ans y sont particulièrement sensibles.

La luminosité des écrans perturbe le sommeil des 9-15 ans Nam Y. Huh/AP/SIPA

  • Publié 27.08.2015 à 16h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Accrochés à leur portable ou ordinateur toute la journée, les adolescents sont de plus en plus nombreux à les emmener avec eux au lit. Or, la luminosité de ces écrans a un impact néfaste sur l’horloge interne, en particulier chez les plus jeunes, révèle une étude américaine publiée ce jeudi dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.

Les chercheurs de l’université Brown (Rhode Island, États-Unis) montrent, en effet, que les enfants de 9 à 15 ans sont plus sensibles à la lumière des écrans que les adolescents plus âgés.
En menant des expériences en laboratoire avec 38 enfants de moins de 15 ans, ils se sont aperçus qu’une heure d’exposition aux écrans diminuait la production de mélatonine de façon bien plus importante chez les plus jeunes que pour les plus de 16 ans.

En outre, plus l’intensité de la lumière est importante, moins l’hormone du sommeil est produite. Ainsi, un adolescent de moins de 15 ans exposé pendant une heure à une lumière de 15 lux (un phare avant de vélo) voit sa production de mélatonine diminuer d’environ 9 %, alors que chez les jeunes de plus de 16 ans, cela n’a aucun effet. Une lumière de 150 lux (une chambre éclairée normalement) supprime la production de 26 % chez les moins de 15 ans contre moitié moins pour les plus âgés.

Une nuit courte, un réveil difficile

« De faibles quantités de lumière la nuit, comme la luminosité des écrans, peuvent être suffisantes pour perturber le sommeil, relève Mary Carskadon, directrice du centre de chronobiologie et recherches sur le sommeil à l’Hôpital Bradley. Les élèves qui ont des tablettes, des télévisons ou des ordinateurs – même ceux utilisant une lampe de poche pour lire sous la couverture – dérèglent leur rythme veille/sommeil et retardent les horaires d’endormissement. Ils ont donc dû mal à s’endormir et à se lever le matin pour aller à l’école. »

Un réveil difficile que connaissent bien 3 élèves français sur 10, selon une enquête réalisée par le Réseau Morphée à l’occasion de la 15e Journée du Sommeil. Celle-ci montrait par ailleurs qu’ils étaient 23 % à somnoler ou à s’endormir en classe parce qu’ils n’avaient pas assez d'heures de sommeil. Un préjudice majoritairement imputé à l’envoi de SMS, à une connexion sur les réseaux sociaux ou aux jeux vidéos au beau milieu de la nuit.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité