Publicité

QUESTION D'ACTU

La violence à la télévision


  • Publié 06.07.2012 à 06h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Plus de la moitié des petits Français dîne le soir en regardant le journal télévisé. Et l’on peut se demander ce que ressent un enfant devant des images où la retenue cède souvent la place au goût du sensationnel, ou à la garantie de quelques audiences record et où l’on est souvent pas très loin de "mort en direct" .
D’abord, l’impuissance de son environnement, à  l’inverse de ce que l'enfant croit.
Ensuite, il y a la culpabilité. Celle du voyeur que tout le monde ressent, encore accentuée par l’axe de la caméra qui met souvent le téléspectateur derrière le coupable lorsqu'il s'agit d'images de guerre. Il y a enfin l’irréversibilité de la mort, en contradiction totale avec les jeux vidéo où celle-ci est irréelle car réversible. En outre, l’enfant ne peut pas mourir car la plupart du temps on lui cache la réalité de la mort.

Au-delà de cette analyse, que dire à votre enfant ? Et bien, première règle, toujours la vérité. Lui expliquer posément les choses, en ne cachant pas sa propre émotion. Même si les parents doivent être forts,  l’enfant comprendra d’autant mieux son malaise s’il sent une communion d’émotion avec le reste de la famille.
Deuxième règle, ne pas le laisser seul avec ces images, et parler du monde des adultes, en insistant certes sur la guerre ou le terrorisme, mais plutôt sur la violence en général. En concluant sur l’absurdité de ces images et sur l’effort que chacun doit fournir pour que tout cela ne se reproduise pas.
Le plan émotionnel étant primordial, il ne faut pas hésiter à donner l’explication sous forme d’un gros câlin, an pour essayer d’atténuer efficacement l’image.

Toutefois, il faut insister sur la notion que la table de famille est l’université de la vie et qu’avant l’âge de 8-10 ans, à cette université, les cours ne doivent pas être donnés par le présentateur du journal télévisé mais par les parents. Même si c’est vrai qu’il est plus facile de se servir de la zappette que de sa langue, cette protection est indispensable, l’information télévisée ne devrait devenir accessible  accessible, au plus tôt, qu’ au moment de l’entrée en 6ème.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité