Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné
Publié le 25.10.2018
Vaccins : d'autant plus efficace si l'ensemble de la population est vacciné

Depuis plusieurs années, la vaccination est en baisse dans l'ensemble des pays européens. Or, c'est le moyen de prévention le plus efficace aujourd’hui, selon l'OMS, pour lutter contre les maladies infectieuses. C'est aussi un moyen de protection collective : la vaccination de l'entourage permet de protéger les personnes les plus fragiles et celles que l'on ne peut pas vacciner.

Vaccins : Leur Histoire

-Depuis quand les vaccins sont-ils connus ?

-Quel rôle a joué Louis Pasteur dans la recherche sur les vaccins ?

 

 

Depuis quand les vaccins sont-ils connus ?

L’Histoire de la vaccination débute aux alentours du XIe siècle suite aux ravages d’une maladie ancestrale, la variole. Extrêmement contagieuse, elle est provoquée par un virus contenu dans les pustules caractéristiques de la maladie. A l’époque, un remède archaïque, la « variolisation », consistait en l’inoculation de pus, suintant des pustules, pour espérer provoquer une infection bénigne et contrer la survenue d’une infection plus grave. Mais c’est au XVIIIe siècle grâce aux expériences d’Edward Jenner, un médecin anglais, qu’émergera le concept de vaccin. Jenner remarqua que les fermiers au contact de vaches atteintes de la variole bovine, ne contractaient pas la variole. En 1796, il développa alors une technique médicale consistant en l’injection sous-cutanée du contenu d’une pustule d’un « varioleux » à une personne saine. Le résultat de son étude est sans appel, les patients sains ne s’infecteront jamais. Néanmoins, le nom de vaccin ne sera donné qu’au siècle suivant par Louis Pasteur, en hommage à Edward Jenner, d’après l’autre nom de la variole bovine : la vaccine.

 

Quel rôle a joué Louis Pasteur dans la recherche sur les vaccins ?

Louis Pasteur est le scientifique qui a révolutionné la médecine notamment grâce à ses découvertes sur les microbes en 1862. Il démontre que nous sommes entourés de bactéries et autres virus responsables de nombreuses maladies. C’est lui qui a introduit la notion d’asepsie « l’ensemble des mesures propres à empêcher tout apport exogène de micro-organismes ou de virus sur des tissus vivants ou des milieux inertes ». En 1879, il invente de façon totalement fortuite, le vaccin vivant atténué. Reprenant ses recherches sur le choléra des poules, il réutilise de vieilles cultures de bactéries détériorées par l’oxydation qu’il inocule à des poules saines. Ces dernières ne mourront pas et deviendront beaucoup plus résistantes. Mais Louis Pasteur passera à la postérité, en 1884, pour la découverte du vaccin contre la rage. Provoquée par un virus qui se développe dans le système nerveux et rend « fou » son hôte, Pasteur décide d’injecter des parties de cerveau et de moelle osseuse contaminées, préalablement détériorées, à d’autres animaux sains. En utilisant donc la même technique que pour le choléra des poules, il mit au point le vaccin contre la rage qui sauvera plusieurs milliers de personnes.

<< Comment les prendre ?
Mots clés >>