>
Les Symptômes
>
Saignement de nez : l'épistaxis est souvent bénigne
Saignement de nez : l'épistaxis est souvent bénigne
Publié le 19.02.2019
Mots-clés :
Saignement de nez : l'épistaxis est souvent bénigne
©123RF-Katarzyna Biaasiewicz

Les saignements de nez, ou « épistaxis », sont rarement graves. Quand ils sont bien faits, des gestes simples permettent le plus souvent de les faire cesser.

Saignement de nez : CONSULTATION

Quels sont les risques du saignement de nez ?

Le saignement de nez est bénin dans neuf cas sur dix et ne fait courir aucun risque.
Parfois, c'est un symptôme qui peut révéler un trouble de la coagulation, une maladie vasculaire ou une tumeur.
S'il se reproduit trop souvent ou en trop grande abondance, une consultation chez le médecin traitant s'impose.

Quand faut-il consulter en urgence ?

Quand le saignement de nez survient après un traumatisme de la face important avec un risque de fracture, il faut consulter en urgence pour être examiné par un médecin et avoir des examens d'imagerie.
Quand le saignement ne cesse pas malgré des soins bien conduits et si le sang coule par les narines et dans la gorge ou en cas de prise de médicaments anticoagulants, il est prudent de consulter rapidement un médecin.
Enfin une sensation de malaise important avec pâleur, sueurs et agitation doit faire consulter un médecin en urgence.

Comment faire le diagnostic ?

Il faut faire la distinction entre les formes bénignes, de loin les plus fréquentes, et les saignements qui peuvent représenter un risque.
C’est le contexte qui guidera la démarche et certains signes doivent faire consulter un médecin en urgence, voire d’emblée un spécialiste (oto-rhino-laryngologiste ou ORL) : saignement important, avec malaise, qui survient chez une personne en mauvais état général, souffrant d'une maladie chronique ou d'un trouble de la coagulation. Lorsque le saignement s'extériorise par la bouche, il est parfois difficile de savoir s'il provient du nez, des poumons ou du tube digestif.
L’interrogatoire sur les antécédents médicaux et sur la prise de médicaments constitue le premier temps.
Le médecin spécialiste pratiquera ensuite un examen endoscopique du nez à la recherche d’une cause locale : tache vasculaire, polype, sinusite, tumeurs …
Un bilan sanguin sera demandé afin d’éliminer un trouble de la coagulation.
Enfin, en fonction de l’examen clinique, des examens d’imagerie pourront être demandés : scanner ou RM des sinus.

<< CAUSES
QUE FAIRE ? >>
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit