>
Les Symptômes
>
Bourdonnements d’oreille : rarement graves, les acouphènes vont s’estomper
Bourdonnements d’oreille : rarement graves, les acouphènes vont s’estomper
Publié le 18.09.2018
Mots-clés :
Bourdonnements d’oreille : rarement graves, les acouphènes vont s’estomper
©123RF-Anna Yakimova

Les acouphènes, ou bourdonnements d’oreille, sont des bruits entendus dans l’oreille ou dans la tête sans source sonore extérieure. Ils peuvent être de courte durée, après un traumatisme sonore. Ils devenir permanents, continus ou intermittents, et témoigner alors d’une altération ou d'un vieillissement de l’oreille interne.

Bourdonnements d’oreille : CAUSES

A quoi sont dus les bourdonnements d’oreille ?

Les causes des acouphènes sont nombreuses. Dans la majorité des cas ils surviennent de manière isolée.
Les causes les plus fréquentes sont :
• Un traumatisme acoustique (explosion ou écoute de musique à très fort volume dans un concert) : le bruit très fort provoque des lésions des cellules sensitives dans l’oreille interne. Ces cellules qui souffrent sont alors responsables de l’émission des signaux « parasites » que le cerveau ne peut pas distinguer de ceux que produisent les sons extérieurs : il interprète donc ces signaux comme des bruits bizarres.
À long terme, l’exposition répétée à des sons trop forts peut contribuer à un vieillissement prématuré des organes de l’audition et entraîner une surdité chez des adultes encore jeunes.
• Une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille, ou « presbyacousie ». Ce phénomène est fréquemment associé à la présence d’acouphènes chez les personnes à partir de 50 ans.
• Un bouchon du conduit auditif externe par la sécrétion excessive de l’oreille (« bouchon de cérumen ») ou un corps étranger dans le conduit auditif externe de l’oreille peut être à l’origine de bourdonnements, souvent accompagnés d’une baisse de l’acuité auditive.
• Une otite moyenne est une inflammation de l’oreille moyenne, qui se développe donc dans la petite cavité entre le tympan et l’oreille interne : elle s’accompagne souvent de douleurs.
• Une otospongiose est une maladie héréditaire dégénérative de l’oreille qui entraîne un dysfonctionnement de l’oreille, responsable de bourdonnements et, à terme, d’une surdité.
• La maladie de Ménière est une affection du centre de l’équilibre (« labyrinthe ») dans l’oreille interne : elle est due à une augmentation de la pression d'origine inconnue dans le labyrinthe. Elle peut entraîner des bourdonnements d’oreille, une baisse de l’audition et surtout des vertiges assez spectaculaires avec une perte de l’équilibre et des nausées-vomissements.
• Une atteinte du nerf auditif, comme une tumeur bénigne du nerf (neurinome de l’acoustique) ou de l’oreille interne (partie la plus profonde de l’oreille) sont également à l’origine de bourdonnements d’oreille.
• Les acouphènes peuvent également être dus à des maladies générales comme l’hypertension artérielle ou à des médicaments toxiques pour l’oreille (« ototoxiques ») : antibiotiques type aminosides, anti-inflammatoires type indométacine, diurétique type furosémide, anticancéreux (bléomycine, vinblastine…), antipaludéens… De nombreux autres médicaments ont été incriminés sans que les preuves de leur réelle toxicité aient été établies.
• Une « cause vasculaire » a souvent été incriminée sans beaucoup d’arguments et à conduit à la prescription de nombreux vasodilatateurs, le plus souvent inefficaces et parfois toxiques.
• Un dysfonctionnement de la mâchoire (« articulation temporo-mandibulaire » ou ATM) comme un « trouble de l’occlusion dentaire » a pu être incriminé : quand on serre les dents, si ces dernières sont mal alignées, cela peut être à l’origine de contractures des muscles de la mâchoire, de douleurs et parfois de bourdonnements.

<< COMPRENDRE
CONSULTATION >>