• CONTACT


LES MALADIES

Cancer du col de l’utérus : un virus contre lequel on peut se prémunir

Cancer du col de l’utérus : un virus contre lequel on peut se prémunir

Cancer du col de l’utérus : un virus contre lequel on peut se prémunir
noipornpan/iStock
Publié le 26.08.2019

Cancer du col de l’utérus : TRAITEMENT

Quels sont les principes du traitement du cancer du col de l’utérus ?

Le traitement proposé par le gynécologue va différer selon le grade d’évolution du cancer. Le choix de la prise en charge sera déterminé lors d’une réunion pluridisciplinaire au cours de laquelle plusieurs médecins, chirurgiens, radiothérapeutes et cancérologues vont examiner le dossier médical.
Lorsque l’on est au stade de lésion précancéreuse, si la dysplasie n’est pas trop étendue, la « conisation » du col peut suffire. Mais dans le cas contraire, un traitement chirurgical de complément pourra être envisagé avec une « hystérectomie », le retrait de l’utérus.
Lorsque le cancer est avéré, mais localisé à l’utérus, c’est le traitement chirurgical qui est préconisé. Parfois, l’opération sera complétée par de la radiothérapie.
Lorsque le cancer est avéré, mais qu’il envahit également les organes du voisinage comme le vagin, le rectum ou la vessie, c’est un traitement par radiothérapie associée à de la chimiothérapie.
Enfin lorsque le cancer du col de l’utérus est métastasé, le traitement consistera en une chimiothérapie.

En quoi consiste le traitement par chirurgie ?

La chirurgie du col de l’utérus est une intervention délicate et peut être mal vécue par une femme. Elle nécessite de retirer tout ou partie de l’appareil reproducteur ainsi que certains organes autour. Le type de chirurgie pratiquée dépend de la taille, de l’emplacement de la tumeur, de la propagation du cancer et de la possibilité de l’enlever complètement.
L’intervention pratiquée pour une lésion au stade précancéreux est appelée « hystérectomie». Elle consiste à retirer la totalité de l’utérus, ainsi que les structures qui le soutient « les paramètres », et quelques ganglions lymphatiques.
Si la lésion est vraiment très peu étendue, il est possible de conserver l’utérus en place et de n’enlever que le col et quelques ganglions. Cette chirurgie conservatrice, lorsqu’elle est possible, permet aux femmes de garder la possibilité d’avoir un enfant.
L’intervention pratiquée pour un cancer localisé à l’utérus est appelée « colpo-hystérectomie élargie ». Elle consiste à retirer la totalité de l’utérus, la partie supérieure du vagin, les paramètres, les ovaires ainsi que les ganglions lymphatiques pelviens. La nécessité de retirer la totalité de l’appareil reproducteur est expliquée par le risque de récidive ou d’extension du cancer.

Qu’est-ce que la radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement qui consiste à détruire les cellules cancéreuses par irradiation de la tumeur. Elle est indiquée lorsque le cancer du col s’est propagé aux organes voisins. Il existe deux techniques pour irradier la tumeur, soit par envoi de rayons à travers la peau, c’est la « radiothérapie externe », soit par injection à l’intérieur même du col de l’utérus d’un implant diffusant des substances radioactives, c’est la radiothérapie interne appelée également « curiethérapie ».
Cette prise en charge thérapeutique peut être proposée comme traitement principal, ou comme traitement en supplément de la chirurgie, il s’agit alors d’une « radiothérapie adjuvante ». Les doses et les indications de la radiothérapie varient en fonction du malade et du stade du cancer. L’association d’une radiothérapie externe et interne permet une efficacité synergique lorsque les tumeurs sont de grandes tailles.
Malgré les précautions prises par l’équipe médicale responsable de la radiothérapie pour ne pas irradier les tissus sains, il existe souvent des effets secondaires que la personne traitée doit connaître. Les effets secondaires rapportés le plus souvent sont des inflammations de la vessie ou du rectum ainsi qu’une sécheresse vaginale.

Quels sont les principes de la chimiothérapie ?

Un traitement par chimiothérapie est envisagé lorsque le cancer est avancé à un stade métastatique, mais également en soins palliatifs pour diminuer les douleurs. La chimiothérapie est habituellement un traitement injecté dans le sang pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps, dont celles qui auraient pu se détacher de la tumeur primitive.
Le médicament de référence est le cisplatine. En complément de ce traitement, le 5 fluoro-uracile (ou 5-FU) est parfois utilisé. Plusieurs médicaments peuvent être donnés en même temps : c’est ce que l’on appelle une association ou « polychimiothérapie ».
Les inconvénients principaux de ces médicaments sont leurs effets secondaires, notamment sur la chute des cheveux, les nausées et les diarrhées fréquentes. En effet, les chimiothérapies s’attaquent aux cellules cancéreuses, mais plus généralement aux cellules qui se multiplient rapidement et c’est le cas des cellules de la muqueuse digestive et celles des cheveux.

<< DIAGNOSTIC
PREVENTION >>
Sur le même sujet :

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES