• CONTACT
Publicité


LES MALADIES

Ascaridiose : une parasitose intestinale au retour d’un voyage en zone tropicale

Ascaridiose : une parasitose intestinale au retour d’un voyage en zone tropicale

L'ascaridiose est la parasitose intestinale la plus fréquente dans le monde. Elle est causée par un vers intestinal, Ascaris lumbricoides, strictement humain. Rare en France, elle est le plus souvent asymptomatique, mais peut aussi provoquer des troubles digestifs ou plus rarement des complications chirurgicales. Elle est très répandue dans les pays tropicaux où le traitement de l'eau et des excréments humains est insuffisant.

Ascaridiose : une parasitose intestinale au retour d’un voyage en zone tropicale
iStock/Mr_Microbe
Publié le 01.03.2021
Ascaridiose : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

Une parasitose est une infection provoquée par un parasite, c'est-à-dire un organisme vivant au dépend d'un autre organisme (hôte). 

Dans le cas de l'ascaridiose, le parasite en question est un ver appelé Ascaris lumbricoides et l'hôte est l'être humain. 

Ce ver fait partie de la famille des nématodes, c’est-à-dire des vers ronds non-segmentés. 

Un traitement vermifuge est un traitement antiparasitaire dirigé contre les vers. 

La transmission oro-fécale correspond aux maladies transmises par les excréments humains. Lorsqu'une personne est atteinte d'une maladie de ce type, ses déjections (fécès : fécal) sont contaminées par le microbe responsable. Il se répand alors dans l'environnement et peut contaminer d'autres personnes par ingestion (voie orale : oro) d'aliments et d'eau souillée ou lorsque l'on porte à sa bouche ses mains non ou mal lavées. Ces maladies se répandent très facilement lorsque les mesures d'hygiène de traitement des déjections sont insuffisantes ou lorsqu'elles sont utilisées comme engrais, on parle alors de péril fécal

Qu'est que l'ascaridiose ?

L'ascaridiose est une parasitose intestinale rare en France, mais très fréquente dans les pays tropicaux et sa fréquence augmente avec les voyages en pays tropical. Elle est due à l'infection par un ver appelé scientifiquement Ascaris lumbricoides. Ce ver rond mesure de 10 à 20 cm de long. Il pénètre dans l'organisme par la bouche, via des aliments, de l'eau ou les mains souillées par des œufs du parasite. 

La larve mature ensuite dans le tube digestif après un passage par le foie et les poumons. Au bout de deux mois, les femelles développées pondent des œufs qui seront excrétés par l'anus. 

La maladie est plus fréquente dans les pays tropicaux à hygiène insuffisante : les excréments humains peuvent plus facilement se répandre dans la terre, l'eau, sur les aliments, car leur gestion est insuffisante (pas de tout à l'égout, utilisation d'engrais d'excrément humain pour les cultures, eau non potable).


Quels sont les signes de l'ascaridiose ?

Le plus souvent les personnes parasitées sont sans aucun signe, c’est-à-dire « asymptomatiques ». 

Dans d'autres cas, l'infection provoque de la toux, un peu de fièvre, de l'urticaire, des troubles digestifs tel que des douleurs abdominales ou de la diarrhée.


Quelles sont les complications de l'ascaridiose ?

L'ascaridiose est une maladie bénigne, sans gravité dans la plupart des cas, notamment en France où les personnes infectées portent peu de parasites. 

Dans les pays tropicaux, en cas d'infestation par un grand nombre de parasite et en l'absence de traitement, des complications graves peuvent survenir : occlusion et perforation de l'intestin, appendicite, angiocholite (infection des voies biliaires).

DIAGNOSTIC >>

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité