Publicité

MIEUX VIVRE

Enquête Ipsos Santé

Contraception : une Française sur deux envisage d'en changer

Même si elles se disent satisfaites de leur moyen de contraception, la moitié des Françaises pourraient en changer dans les trois ans. C’est le résultat d’un sondage Ipsos réalisé auprès de 400 jeunes femmes.

Contraception : une Française sur deux envisage d'en changer DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 13.02.2015 à 12h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Françaises sont satisfaites de leur contraception, mais tout de même prêtes à en changer. C’est ce que révèle la dernière enquête Ipsos « Les jeunes à l’heure des choix », réalisée pour Bayer Health Care (1). 91 % des femmes interrogées (20-35 ans) sont sous contraception.

 

Des contraintes quotidiennes

3 femmes sur 4 se déclarent satisfaites de leur mode de contraception. Mais elles sont nombreuses (56 et 46 %) à affirmer qu’y penser chaque jour est contraignant et que leur mode de contraception n’est pas parfait.

D’ailleurs, interrogées sur la possibilité de changer de contraception dans les 3 ans, les femmes ont répondu « oui » dans la moitié des cas. « Les propositions des professionnels de santé en matière de contraception évoluent peu », souligne dans un communiqué Nathalie Bajos, sociologue spécialiste de la sexualité et de la contraception. Toutefois, des évolutions sensibles sont observées depuis la récente crise de la pilule. »

Le stérilet en cuivre plébiscité

 

 

 

 

 

 

 

C’est l’implant qui convainc le moins les Françaises : 72 % des femmes interrogées seraient prêts à changer dans les 3 ans. A l’inverse, le stérilet en cuivre se distingue par son fort taux de satisfaction : 79 % n’envisagent pas de se tourner vers un autre mode de contraception. La pilule, elle, divise plus.

 

 

 

 

 

Source : Enquête « Les jeunes à l’heure du choix »

 

« En termes de santé publique, la méthode contraceptive la plus efficace est celle qui convient le mieux aux attentes et aux besoins des femmes », résume Nathalie Bajos. « La plupart des méthodes contraceptives sont sur prescription médicale après examen du professionnel de santé et discussion avec sa patiente. Il existe une large palette de contraception, c’est aux femmes de choisir la méthode qui est la plus adaptée à leur période de vie affective et sexuelle. »

(1) Enquête Ipsos Santé/Bayer HealthCare, « Les jeunes à l’heure du choix », réalisée par téléphone auprès de 400 femmes et 200 hommes âgés de 20 à 35 ans, entre les 6 et 19 janvier 2015.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité