Publicité

MIEUX VIVRE

Dépistage

Papillomavirus : un test urinaire de dépistage rapide et efficace

Un simple test urinaire pourrait être la solution pour inciter les femmes à se faire dépister du cancer du col de l'utérus, alors que 50 % d'entres elles ne le font pas régulièrement. 

Papillomavirus : un test urinaire de dépistage rapide et efficace GUTIERREZ/CORDON PRESS/SIPA

  • Publié 21.09.2014 à 16h52
  • |
  • |
  • |
  • |


Tous les ans, on compte en France 1000 décès liés au cancer du col de l'utérus. Pourtant, les tests de dépistages ne cessent de se multiplier et plusieurs vaccins pour lutter contre les infections du col ont été développés. Aujourd'hui, une nouvelle méthode, potentiellement plus efficace pourrait émerger. Une étude britannique publiée récemment dans le British Medical Journal suggère en effet de dépister le cancer du col de l’utérus avec un simple test urinaire. Un test plus pratique et moins coûteux que le frottis, qui pourrait inciter davantage de femmes à se faire dépister. 

Un examen tous les trois ans

Le cancer du col de l’utérus est la présence de cellules anormales au sein de la muqueuse qui recouvre la partie basse de l’utérus, faisant la jonction avec le vagin. La transformation des cellules du col en cellules cancéreuses est lente : au moins dix à quinze ans. Un dépistage régulier tous les trois ans est donc recommandé. Aujourd'hui c'est le frottis qui est habituellement utilisé par les gynécologues, chez leurs patientes âgées de 25 à 65 ans. Mais seulement une Française sur deux y a recours aussi régulièrement, selon une étude réalisée par la Haute Autorité de Santé en 2010.

Mettre en vente de simples tests urinaires, aussi faciles à utiliser que des tests de grossesse, pourrait alors être une bonne solution pour inverser cette tendance. Ils permettraient de faire du dépistage régulier un rélexe.

Les vaccins en complément

La vaccination vient quant à elle lutter contre les infections par certains types d'HPV (Papillomavirus) liés au cancer du col. Mais elle n'est pas obligatoire, et ne se substitue pas au frottis.

Remboursés par l’Assurance maladie, les vaccins sont néanmoins recommandés pour toutes les jeunes filles de 14 à 23 ans et de préférence avant leur première expérience sexuelle. La prévention est aussi clé, car en utilisant systématiquement un préservatif, les jeunes filles évitent toutes infections qui pourraient déclecher un cancer du col. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité