Publicité

QUESTION D'ACTU

IVG : 40 ans et toujours des obstacles


  • Publié 26.11.2014 à 08h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Il y a 40 ans, jour pour jour, Simone Veil montait à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre son projet de loi visant à légaliser le droit à l'avortement. Il a fallu mener bataille, « encaisser des injures et des violences aux relents antisémites », comme le rappelle le Parisien, mais l'interruption volontaire de grossesse est sortie de la clandestinité.

Quarante ans plus tard, il reste malheureusement des combats à mener, parce que les femmes rencontrent encore des obstacles. C'est la raison pour laquelle les députés devraient adopter aujourd'hui un projet de résolution, un texte symbolique, comme le souligne Dominique Quinio dans La Croix, qui réaffirme le « droit fondamental à l’interruption de grossesse ».


En 40 ans, la France n'a pourtant pas fait du surplace. Progressivement, les parlementaires ont renforcé le droit à l'IVG, note le Parisien : en 1982, c'est le droit au remboursement, en 1993, un délit d'entrave à l'IVG est créé, et en 2001, le délai légal est porté de dix à douze semaines et les médecins libéraux sont autorisés à pratiquer des IVG médicamenteuses. Tout récemment encore, une loi a rayé la « situation de détresse » de la liste des conditions pour bénéficier de ce droit.


Des évolutions qui choquent par rapport au nombre d'IVG qui, lui, ne bouge pas : quelques 220 000 avortements par an. D'autant plus étonnant que la France fait partie des pays où les femmes ont le plus recours à une contraception. « Notre pays semble avoir échoué à assurer une éducation sexuelle et affective responsable, accessible à tous, qui prévienne les grossesses non désirées », avance Flore Thomasset dans La Croix. Les racines de cet échec sont multiples. « En France, seules trois méthodes sont remboursées alors qu’il en existe douze », avance Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning Familial, dans le quotidien.


Mais, y a-t-il urgence à faire baisser ce chiffre, stable depuis plus de dix ans ? Ou faut-il avant tout s'attaquer aux obstacles qui se dressent toujours sur le chemin des femmes qui font ce choix difficile ? Marisol Toutaine a choisi : elle va lancer un vaste plan national pour améliorer l'accès à l'IVG.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité