Publicité

QUESTION D'ACTU

Pronostic

Cancer de la vessie : un test urinaire prometteur

Un test urinaire, basé sur deux biomarqueurs, pourrait accélérer et améliorer le traitement des cancers de la vessie les plus agressifs.

Cancer de la vessie : un test urinaire prometteur DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 27.02.2015 à 16h58
  • |
  • |
  • |
  • |


La prise en charge du cancer de la vessie a peu changé au cours des 30 dernières années. Mais des chercheurs britanniques espèrent que leurs travaux publiés jeudi dans le British Journal of Cancer changeront la donne. Avec une simple analyse d’urine et la recherche de deux protéines.


Aucun biomarqueur en pratique clinique

De nombreuses études ont fait état de résultats sur des biomarqueurs (ADN ou protéines) qui permettraient d’apporter un pronostic sur le cancer de la vessie. Mais aucun n’est actuellement utilisé en pratique clinique.

Le Dr Douglas Ward, de l’université de Birmingham, et ses collègues ont eu recours à une technique protéomique de pointe pour identifier une protéine intéressante, l’EGFR. Ils l’ont ensuite recherchée dans l’urine de 436 patients atteints d’un cancer de la vessie et 60 sujets contrôles pas de cancer. Résultat, le taux de cette protéine est élevé chez certains patients ayant un cancer avancé (haut grade). Et le fait d’en trouver triple pratiquement le risque de faible survie.


Association avec une seconde protéine

Les chercheurs ont associé ces résultats avec l’analyse dans l’urine des patients d’une autre protéine, l’EpCAM. La recherche des deux protéines « peut représenter une approche simple et utile pour accélérer le diagnostic et le traitement de patients avec les cancers de la vessie les plus agressifs », concluent les chercheurs.


Le cancer de la vessie occupe en France la cinquième place en termes d’incidence avec près de 12 000 nouveaux cas en 2012 et la septième place pour les décès tous cancers confondus. Les principaux facteurs de risque sont le tabagisme et l’exposition professionnelle à des cancérogènes chimiques. Les hommes sont plus touchés que les femmes : quatre hommes pour une femme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité