Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie de grippe

Plan ORSAN : comment les patients sont pris en charge

La grippe a atteint plus de deux millions de personnes et l’épidémie s’accélère. Marisol Touraine a déclenché le plan Orsan, qui devrait soulager les hôpitaux en sollicitant la médecine libérale.

Plan ORSAN : comment les patients sont pris en charge WITT/SIPA

  • Publié 20.02.2015 à 16h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Aux grands maux les grands remèdes. Au dernier bilan, la grippe saisonnière a touché près de 2 millions de Français. Et selon l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), le pic n’est pas encore passé. Hôpitaux et services d’urgence, eux, sont saturés. « On peut faire un parallèle avec la canicule de 2003 », confie à pourquoidocteur le Dr François Braun, président du Samu-Urgences de France. « On revoit des files d’attente de brancards dans les urgences, des gens qui attendent des heures avant d’être examinés.
Et ce sont les personnes âgées qui paient le plus lourd tribut. » La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a donc déclenché, ce jeudi 19 février, le plan Orsan Epidémie. En quoi consiste-t-il ? pourquoidocteur en résume les principaux volets.

 

Les Agences régionales de santé coordonnent

La surveillance sanitaire est effectuée par l'Institut national de veille sanitaire (InVS), à l’aide des différents réseaux. Le gouvernement, lui, s’est chargé de cadrer le plan Orsan Epidémie. Marisol Touraine l’a annoncé, le plan prévoit de mobiliser au maximum la médecine libérale et les établissements de santé, y compris privés, afin d’assurer la permanence des soins. Le secteur médico-social est également mis à contribution, notamment dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

En région, ce sont les Agences régionales de santé (ARS) qui assurent l’application de ce plan. Leur rôle : organiser l’offre de soins, assurer la permanence des soins, en tenant compte des instructions livrées par le gouvernement et les préfets de département.

 

Les médecins libéraux en première ligne

Le plan Orsan Epidémie concernant une épidémie de grippe saisonnière, les médecins généralistes sont en première ligne. Ils forment « le premier maillon du parcours de santé des patients », souligne le plan. La médecine libérale endosse donc la responsabilité de diagnostiquer et traiter les symptômes de la grippe, lorsque les patients ne présentent pas de complication. Si nécessaire, ces professionnels auront à assurer une campagne de vaccination d’urgence.

 

Le SAMU oriente

Le SAMU possède un rôle clé dans l’articulation de la médecine de ville et l’hôpital. Il oriente les patients qui appellent le centre 15 selon la gravité de leurs symptômes. Les cas les plus graves seront dirigés vers l’hôpital.

 

Soulager les services d’urgences

A l’hôpital, plusieurs services sont concernés par le plan Orsan : les urgences, la réanimation, mais aussi les services spécialisés (virologie, biologie…). En cas d’affluence, comme c’est le cas actuellement, deux dispositifs permettent de réorganiser le personnel (hôpital en tension, plan blanc). Ils permettent de modifier les affectations des professionnels de santé, mais aussi de rappeler du personnel pour renforcer les équipes. Le plan prévoit même une interruption des activités « non-essentielles », afin de libérer des lits pour les malades de la grippe.

Le plan Orsan est plutôt bien accueilli par les professionnels de santé, qui se déclarent soulagés. Reste à voir si son application permettra d’alléger les tensions chez le généraliste comme à l’hôpital.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité