Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Obésité infantile : agir avant même la conception

Des carences en vitamine D ou un surpoids avant la grossesse peuvent avoir de lourdes conséquences pour l’enfant. Ces deux facteurs augmenteraient le risque d’obésité infantile.

Obésité infantile : agir avant même la conception Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 02.02.2015 à 11h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Obésité, tabagisme, carence en vitamine D. Voilà trois éléments qui pèsent sur la balance avant même la conception. Une équipe britannique a identifié plusieurs facteurs de risques de l’obésité infantile. Dans l’American Journal of Clinical Nutrition, ils plaident en faveur d’une intervention précoce… dès qu’une femme formule un projet de grossesse.

 

Certains indicateurs de santé de la mère peuvent influencer le risque de surpoids de l’enfant. Une équipe de l’université de Southampton (Royaume-Uni) a recruté 991 femmes, suivi leur grossesse et la santé de leur enfant. Cinq facteurs de risque ont été identifiés : la durée d’allaitement (moins d’un mois), l’obésité de la mère, sa prise de poids pendant la gestation, son tabagisme et sa concentration sanguine en vitamine D. Tous ont une influence sur la santé de l'enfant. Par exemple, une carence en vitamine D peut entraîner des caries. Mais surtout, une prise de poids trop faible ou trop importante de la mère pendant la grossesse démultiplie le risque d'obésité du bébé.

 

Intervenir avant la conception

Plus ces facteurs de risque s’accumulent, plus la probabilité que l'enfant souffre de surpoids est élevée. A l’âge de 4 ans, les enfants dont la mère présentait 4 ou 5 facteurs étaient 4 fois plus à risque d’obésité que ceux n’en présentant aucun. Leur masse grasse était plus élevée de 19 %.

L’écart est encore plus manifeste à l’âge de 6 ans : la masse grasse des enfants dont les mères cumulaient les facteurs de risque est accrue de 47 %, et leur risque d'obésité est augmenté de 4,6 fois. Ceci indépendamment de l’alimentation et l’activité physique des enfants.

 

« Même si l’importance d’une prévention précoce est reconnue, on se concentre surtout sur les enfants d’âge scolaire. Nos résultats suggèrent qu’il faut démarrer plus tôt les interventions censées prévenir l’obésité, avant même la conception, et que la clé pourrait être de maintenir un poids sain et de ne pas fumer à ce moment », commente le Pr Sian Robinson, qui a mené l’étude. Les professionnels de santé recommandent d’ailleurs à toute femme qui envisage de concevoir de consulter un médecin. Cela permet de réaliser un bilan de santé… et de remettre tous les indicateurs au vert afin de réduire les risques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité