Publicité

QUESTION D'ACTU

Données de l'OMS

Les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité en Europe

Si les maladies cardiovasculaires restent la principale cause de décès en Europe, les écarts sont importants entr les hommes et les femmes et d'un pays à l'autre.

Les maladies cardiovasculaires restent la première cause de mortalité en Europe John rowley/Mood Boar/REX/SIPA

  • Publié 21.08.2014 à 12h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Comme en 2010, les maladies cardiovasculaires sont restées en 2011 la première cause de mortalité dans le monde. Même constat en Europe où selon une étude publiée ce mercredi dans la revue britannique European Heart Journal, elles arrivent en tête de liste.

Moins de décès dans les pays à forts revenus
Des chercheurs britanniques ont examiné les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) disponibles pour 52 pays européens au sujet de ces maladies qui affectent le coeur et les vaisseaux et pouvant entraîner arrêts cardiaques et accidents vasculaires cérébraux (AVC). Premier constat, grandes divergences subsistent selon les pays.
Pour ceux à forts revenus comme la Belgique, le Danemark, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie, l'Espagne, les maladies cardiovasculaires provoquent désormais moins de décès que les cancers chez les hommes.
Selon Nick Townsend, de l'Université d'Oxford, l'un des auteurs de l'étude, cette baisse « est probablement liée à une meilleure prise en compte des facteurs de risque cardiovasculaire, à la lutte contre le tabagisme ainsi qu'à des traitements préventifs plus efficaces. Mais d'autres facteurs comme le développement de l'obésité suggèrent que cette tendance à la baisse pourrait bien être remise en cause », a-t-il confié à l'Agence France Presse.


Pas de baisse dans les pays européens à faibles revenus

Aucune tendance à la baisse n'est en revanche constatée dans des pays comme la Russie, l'Ukraine, le Belarus et le Kazakhstan, où les personnes de 55 à 60 ans ont plus de risques de mourir de maladies coronariennes que les Français âgés de 75 à 80 ans.

En Russie, par exemple, le taux de décès pour les hommes comme pour les femmes de tous âges est six fois plus élevé  qu'en France. Interrogé sur les écarts constatés entre les différents pays européens, Mike Rayner, un autre auteur de l'étude, a estimé qu'ils étaient « essentiellement dues à des causes environnementales. Ils s'expliquent surtout par des différences de mode de vie (alcool, tabac, alimentation) et dans une moindre mesure, par la prise en charge médicale de ces malades ».


4 millions de décès par an en Europe

Au final, les maladies cardiovasculaires tuent environ 4 millions de personnes par an en Europe - dont 1,8 million souffrant de maladies coronariennes, un million des suites d'un AVC et 1,2 d'autres maladies cardiaques -, ce qui représente plus de la moitié des décès observés. 
Mais si la situation s'améliore globalement chez les hommes, les maladies cardiovasculaires restent la principale cause de décès chez les femmes dans tous les pays européens à l'exception du Danemark, selon les dernières statistiques disponibles. « Cette différence s'explique principalement par un taux plus élevé d'AVC dans ce pays », a conclu Nick Townsend.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité