• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale

Hépatite : une maladie négligée qui tue 1,4 million de personnes par an

Lundi 28 juillet se tient la journée mondiale de l’hépatite. L’OMS profite de cette occasion pour rappeler les causes et les risques de l’hépatite B ainsi que les moyens de prévenir et de traiter cette pathologie. 

Hépatite : une maladie négligée qui tue 1,4 million de personnes par an DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié le 27.07.2014 à 20h47
  • |
  • |
  • |
  • |


La journée mondiale de l’hépatite a lieu ce lundi 28 juillet. A l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’événement offre un large panel de conférences autour du thème "Plus qu'on ne le croit". L’hépatite virale entraîne près de 1,4 million de décès chaque année. «L’hépatite virale est une maladie assez négligée depuis plusieurs années », dit le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. « Mais aujourd’hui, nous commençons à constater qu’elle suscite davantage d’intérêt et qu’un nouvel élan est en train de naître pour la combattre », a-t-elle ajouté.

L’OMS profite de cette journée pour insister tout particulièrement sur l’hépatite B. Selon l'organisation, les risques réels de cette pathologie sont encore trop méconnus. Elle rappelle ses origines, son mode de transmission, ses symptômes et comment la soigner.

L’hépatite B entraine des cirrhoses et des cancers du foie
Infection virale du foie transmise par voie sexuelle ou sanguine ou autres liquides corporels tels que le sperme ou les sécrétions vaginales, l’hépatite B est une maladie extrêmement contagieuse. Asymptomatique la plupart du temps, elle peut en revanche être la cause de graves pathologies comme la cirrhose ou le cancer du foie. La période d’incubation minimale est de deux mois, mais celle-ci peut aller jusqu’à six mois. Dans certains pays d’Asie et d’Afrique, où l’hépatite se transmet directement de la mère à l’enfant in utero, elle se présente sous la forme d'une jaunisse (ictère).

Disparités dans le monde
C’est en Afrique subsaharienne et en Asie orientale que la prévalence de l’hépatite B est la plus élevée. La plupart des habitants de ces régions sont infectés par le virus de l’hépatite B au cours de leur enfance, et 5 à 10 % de la population adulte est infectée de manière chronique. On rencontre également des taux élevés d’infection chronique en Amazonie et dans les parties méridionales d'Europe centrale et orientale. Au Moyen-Orient et sur le sous-continent indien, on estime que les porteurs chroniques représentent 2 à 5 % de la population générale. Mais en Europe occidentale et en Amérique du Nord, où les recherches médicales et les moyens financiers sont bien plus avancés, la prévalence de l’hépatite B ne dépasse pas 1 %. En France pourtant, le cas d’hépatite B est 300.000 personnes par an. Cependant, une enquête réalisée en 2013 par l'Institut de veille sanitaire (INVS) révélait que « seulement 9 à 15% des cas estimés sont déclarés chaque année, contre 72% pour le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).»

Il n’existe pas ni antibiotiques, ni « traitement miracle » pour soigner l’hépatite B. Comme l’hépatite A, les personnes atteintes de cette maladie doivent avant tout avoir un excellent équilibre nutritionnel et doivent éviter toutes les substances susceptibles de nuire à leur foie, à commencer par l’alcool. D’autres traitements sont administrés dans les pays développés en fonction des symptômes et des maladies provoquées par l’hépatite B (cancers ou cirrhoses), tels que la chimiothérapie et la greffe de foie dans les pays développés. Il existe toutefois un vaccin pour la prévenir depuis 1982. L’OMS recommande de vacciner tous les nourrissons contre cette maladie dès que possible après la naissance, de préférence dans les 24 heures. « L’hépatite B est un problème de majeure de santé à échelle mondiale » alerte l’OMS dans un communiqué. Chaque année dans le monde, 2 milliards de personnes meurt de l’hépatite B, 150 millions de l’hépatite C et 1,4 millions de l’hépatite A.

 

 

 

 

 

 

 

X

Publicité
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité