Publicité

QUESTION D'ACTU

Vaccination hépatite B: l'intérêt d'un rattrapage tardif

Un Français sur deux seulement est vacciné correctement contre l'hépatite B. Pourtant, une étude montre que la mise à jour, même tardive, de sa vaccination protège contre le virus.  

Vaccination hépatite B: l\'intérêt d\'un rattrapage tardif Mark Bugnaski/AP/SIPA

  • Publié 22.01.2013 à 12h55
  • |
  • |
  • |
  • |


300 000 personnes sont porteuses chroniques du virus de l'hépatite B en France. Un chiffre qui constitue un réservoir non négligeable pour la transmission de la maladie.
Le centre de vaccinations internationales (CVI) de Strasbourg a décidé de lutter contre la propagation des maladies infectieuses. Il reçoit chaque année de 7000 à 8 000 patients. Au fil des visites, les médecins ont constaté que de nombreux Français n'auraient pas reçu l'injection de la 3ème dose contre l'hépatite B. Pour eux, cette vaccination incomplète serait liée à la polémique qui a suivi en France, l'importante campagne de vaccinations de 1994-1998.
Pour évaluer l'intérêt d'un rattrapage tardif de la vaccination, ils ont donc proposé entre septembre 1999 et mars 2010 à tous leurs patients consultant le CVI de Strasbourg et ayant commencé une vaccination contre l'hépatite B, une mise à jour du vaccin contre l'hépatite B. Et cela quelque soit le délai écoulé depuis les deux premières injections.

Les résulats de cette étude sont publiés ce mardi dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Sur les 600 personnes incluses dans l'étude, 317 ont accepté une sérologie de contrôle un mois après l'injection. Les médecins de Strasbourg ont tenté d'évaluer rétrospectivement l'efficacité d'une troisième dose contre le VHB. Ils ont pu démontré ainsi l'intérêt d'un rattrapage tardif d'une vaccination contre l'hépatite B. 91,5% des 317 patients mis à jour et contrôlés sérologiquement obtenaient un résulat positif en anticorps anti-HBs. Le mécanisme de la mémoire immunitaire fonctionne. 

Ces résultats varient selon certains facteurs. Le taux de réponse immunitaire est meilleur chez les femmes (95% contre 88,7 chez les hommes). Plus le délai entre les 2 ème et 3 ème injection est court et plus la personne est protégée. De même, la vaccination est plus efficace si elle intervient avant 40 ans.

Seule un vaccination à grande échelle permettrait une prévention et une élimination à terme du virus. L'Académie de médecine s'est  prononcée, dès 2002, pour que les indications de vaccination contre l'hépatite B soient encouragées. Pourtant, en 2009, la moitié des Français était vaccinée correctement contre l'hépatite B. Ce taux tombe à 37 % pour les adolescents (données 2011 dans l'enquête Vaccinoscopie). 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité